Aller au contenu principal

Vendredi 13 novembre, la Lorraine est sortie de la forme de construction du site Naval Group de Lorient. Il s’agit de la huitième et dernière frégate multi-missions (FREMM) française, mais aussi de la seconde de la série optimisée pour la défense aérienne. La première FREMM DA est l’Alsace, mise à l’eau en avril 2019 et qui a débuté en octobre ses essais mer, en vue d’une livraison à la Marine nationale en avril 2021. La Lorraine doit quant à elle prendre la mer dans un an et être réceptionnée en novembre 2022.

 

Mise à l'eau de la FREMM DA Lorraine le 13 novembre (© NAVAL GROUP)

L'émission organisée par Naval Group à l'occasion de la mise à l'eau de la Lorraine (© NAVAL GROUP)

238192 fremm da alsace
© NAVAL GROUP

La FREMM DA Alsace (© NAVAL GROUP)

 

Développées suite à l’abandon des FDA 3 et 4

Initialement appelé FREDA, ce projet est étudié discrètement à partir de 2003/2004, au moment où la France et l’Italie concluent un accord pour mener le programme FREMM en coopération. Le développement des FREDA est acté en 2005, lorsqu’est décidé l’abandon des troisième et quatrième frégates de défense aérienne (FDA) du type Horizon, seules les Forbin et Chevalier Paul, mises en service en 2010 et 2011, étant finalement réalisées pour remplacer les anciennes frégates lance-missiles Suffren (1967-2001) et Duquesne (1970-2008) . Alors que les FDA 3 et 4 devaient succéder aux frégates antiaériennes Cassard (1988) et Jean Bart (1991), l’annulation de ces bâtiments au profit d’une adaptation à la défense aérienne de deux FREMM (la série devant comprendre initialement 17 unités) est une alternative présentée comme moins coûteuse. Sachant qu’à l’époque la France comme l’Italie (qui renonce aussi à ses troisième et quatrième Horizon) cherchent des ressources budgétaires pour lancer FREMM, leur second grand programme naval en coopération après Horizon. De plus, on estime que les Cassard et Jean Bart, bien que leur système d'armes principal n’est plus au goût du jour, peuvent encore attendre une décennie. Certains espèrent entretemps une refonte de ces FAA avec le remplacement de la rampe Mk13 et de la soute associée (40 missiles SM-1 MR) par des lanceurs verticaux pour missiles Aster. Mais ce projet ne voit pas le jour.

 

La FDA Chevalier Paul (© JEAN-LOUIS VENNE)

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Naval Group Marine nationale