Aller au contenu principal

Le transfert des patrouilleurs Athos et Aramis à la Gendarmerie maritime est confirmée. Les deux bâtiments de 32 mètres, qui assuraient depuis leur mise en service en 1980 et 1981 la surveillance du centre DGA Essais de Missiles de Biscarosse, rallieront Cherbourg cet été. Propriété de la Direction Générale de l’Armement et armés par la Marine nationale, le départ de ces deux bâtiments basés à Bayonne découle de la décision de fermer la base navale de l’Adour.

 

74090 athos aramis
© MARINE NATIONALE

L'Aramis (© : MARINE NATIONALE)

 

A Cherbourg, l’Athos et l’Aramis remplaceront le patrouilleur Glaive (40 mètres, 1977), qui va être désarmé et probablement déconstruit, ainsi que le Géranium  (32 mètres, 1997). Ce dernier sera réaffecté à Lorient, où la Gendarmerie maritime ne disposait plus de patrouilleur depuis le retrait du service de l’Epée en 2008.

 

100758 glaive
© GENDARMERIE MARITIME

Le Glaive (© : GENDARMERIE MARITIME)

 

On notera enfin que la vedette de 14 mètres Réséda (1987), basée à Brest, va également être retirée du service. Elle ne sera pas remplacée, les moyens de la Gendarmerie maritime dans le port breton, où elle dispose des vedettes côtières de surveillance maritime de 20 mètres Penfeld (2005) et Aber Vrach (2006), étant jugés suffisants.

 

100761 reseda
© BERNARD PREZELIN
 

La vedette Réséda (© : BERNARD PREZELIN)

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine nationale Gendarmerie Maritime