Aller au contenu principal

La Marina militare va, dans les toutes prochaines années, subir une importante cure d'amaigrissement. Début mars, le ministre de la Défense, Giampaolo Di Paola, avait annoncé cette cure d'austérité pour la marine italienne. Et on en sait désormais plus sur l'étendue et le planning de la réduction de voilure. D'abord, au niveau des sous-marins, le Salvatore Pelosi (1988) et le Giuliano Prini (1989) doivent être remplacés en 2015 et 2016 par les troisième et quatrième sous-marins du type 212A allemand, dont les deux premières unités, le Salvatore Todaro et le Scire, ont été mis en service en 2006 et 2008. En revanche, les Primo Longobardo (1993) et Gianfranco Gazzan Priaroggia (1995) n'auront pas de successeur. Après leur désarmement, entre 2016 et 2020, la marine italienne n'aura donc plus que quatre sous-marins. Le Primo Longobardo (© : MARINA MILITARE) 7 frégates et 6 corvettes retirées du service d'ici 2016 Concernant les frégates de la classe Artigliere (ex-frégates du type Lupo initialement commandées par l'Irak et reprises par la marine italienne), après le désarmement de la tête de série (opérationnelle depuis 1994), en janvier dernier, le Granatiere (1996) doit être retiré du service en juin 2013 et l'Aviere (1995) en juin 2015. Il ne resterait plus à cette date que le Bersagliere (1995), seul à être doté d'un canon de 127mm LW. Quatre des huit frégates du type Maestrale doivent, également, prendre leur retraite : Le Maestrale (1982) en décembre 2013, l'Espero (1985) en juin 2014, l'Aliseo (1983) en juin 2015 et l'Euro (1984) en juin 2016. La frégate Euro (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE) Les bâtiments des types Artigliere et Maestrale doivent être remplacés par les nouvelles frégates multi-missions (FREMM), dont la tête de série, le Carlo Bergamini, est actuellement en essais. Mais, pour le moment, seuls six unités de ce type ont été commandées et la situation budgétaire de l'Italie fait craindre que les quatre autres FREMM prévues soient abandonnées. Dans le domaine des frégates antiaériennes, en dehors des deux Horizon (Andrea Doria et Caio Duilio) flambantes neuves, le retrait des Luigi Durand de la Penne (1993) et Francesco Mimbelli (1993) n'est pas pour le moment programmé. Une corvette du type Minerva (© : MARINA MILITARE) Concernant les corvettes la classe Minerva (8 unités) reclassées en patrouilleurs de haute mer, il n'y aura pas de successeur. Les six premiers bâtiments doivent être désarmés d'ici 2016 : Minerva (1986) et Sibilla (1991) en septembre 2012, Danaide (1985) en juin 2013, Urania (1986) en juin 2014, Sfinge (1987) en juin 2015 et Driade (1990) en juin 2016. Le départ des deux dernières, les Fenice (1990) et Chimera (1991) interviendra ensuite. La force de patrouilleurs hauturiers sera alors limitée à 10 unités, quatre du type Cigala Fulgosi (2001 - 2002) , deux type Sirio (2005) et quatre type Cassiopea (1989 - 1990).

3620 Lerici cote
© www.marina.difesa.it
Le chasseurs de mines Lerici (© : MARINA MILITARE) Guerre des mines et force de projection Dans le domaine des chasseurs de mines, aucun retrait n'est prévu pour les 8 bâtiments du type Gaeta (1992 - 1996). En revanche, trois des quatre Lerici construits en 1985 prennent leur retraite: Le Lerici a été retiré du service en mars dernier, le Sapri doit d'être ce mos-ci et le Milazzo en juin 2015. Il ne restera alors plus que le Veste. Le Garibaldi ravitaillé par un bâtiment du type Stromboli (© : MARINA MILITARE) Concernant la force de projection, aucun retrait n'est annoncé. Le nouveau porte-aéronefs Cavour devrait rester épaulé par le Garibaldi (1985) jusqu'à la fin de la décennie avant d'être remplacé par un nouveau bâtiment de projection, projet qui tarde à être lancé. Les transports amphibies San Giorgio (1988), San Marco (1988) et San Giusto (1994) poursuivent leur activité. Dans le domaine des pétroliers-ravitailleurs, en plus de l'Etna (1998), un programme de remplacement doit assurer le renouvellement des Stromboli (1975) et Vesuvio (1978). Le Stromboli devait être retiré du service en 2016 mais il semble que ce bâtiment pourrait être prolongé jusqu'à l'arrivée d'un successeur. Quant au bâtiment de sauvetage Anteo (1980), son successeur doit être commandé d'ici la fin 2013 pour le remplacer en 2015. Enfin, on notera que quatre des sept remorqueurs de haute mer de la marine italienne vont également être désarmés : Le Prometeo (1975) en juin 2012, ainsi que le Ciclope (1985), le Gigante (1986) et Tenace (1988) normalement en juin 2013. Il n'y a, pour l'heure, pas de remplaçant prévu. Le Cavour (© : MARINA MILITARE)

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine Italienne