Aller au contenu principal

Pour la première fois, les trois préfets maritimes français se sont réunis à Cherbourg le 3 mai. A l'invitation du vice-amiral d'escadre Bruno Nielly, en charge de la Manche et de la mer du Nord, les VAE Yann Tainguy et Jean-Pierre Labonne, respectivement préfet maritime de la Méditerranée et préfet maritime de l'Atlantique, ont donc rejoint la pointe du Cotentin afin de participer à une réunion de travail sur les différentes problématiques touchant aux trois façades maritimes. Pour mémoire, selon le décret du 6 février 2004, les trois officiers généraux de la Marine nationale sont les représentants directs du Premier ministre et de chacun des membres du gouvernement pour l'ensemble de l'action de l'Etat en mer. Les VAE Nielly, Tainguy et Labonne (© : DCNS) C'est Napoléon Bonaparte, lors du Consulat, qui a créé la fonction de préfet maritime, en même temps que celle de préfet. « Ils seront chargés de la sûreté des ports, de la protection de la côte, de l'inspection de la rade et des bâtiments qui y sont mouillés et enfin de la direction de tous les bâtiments armés, qui par la nature de leur mission ou de leurs instructions, n'auront pas été mis hors de leur dépendance » explique le règlement du 7 floréal an VII (27 avril 1800). Napoléon montra ainsi sa volonté de disposer, localement et plus seulement à paris, d'une autorité forte et reconnue en mer comme à terre. Les préfets maritimes dépendront longtemps du ministre de la Marine. Ce n'est qu'après la seconde guerre mondiale que le rôle du préfet maritime évolue. La mer n'est plus uniquement « une route », elle devient aussi un fabuleux trésor à exploiter que les évolutions techniques vont permettre de mieux connaitre et de surveiller. Les responsabilités de Défense vont s'étendre a une véritable mission de coordination de l'action de l'Etat en mer. Ainsi, quatre textes vont matérialiser peu à peu ce changement : - l'ordonnance du 7 janvier 1959 sur l'organisation générale de la défense : « Le préfet maritime peut réquisitionner d'autres administrations intervenant en mer, pour des missions de défense » - Le décret du 19 avril 1972 qui donne pour la première fois au préfet maritime un pouvoir de coordination sur les administrations intervenant en mer en cas d'urgence - Le décret du 9 mars 1978, relatif à l'organisation des actions de l'Etat en mer : le préfet maritime devient « dépositaire de l'autorité de l'Etat » et est investit d'une autorité de police administrative générale en mer. - Les pouvoirs du préfet maritime sont renforcés par le décret du 6 février 2004 qui définit ses responsabilités et ses attributions

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine nationale