Aller au contenu principal

Mi-juillet, en 24 heures seulement, des hélicoptères de manoeuvre et des chalands de transport de matériel (CTM) ont transféré à bord du Mistral la totalité du poste de commandement et de mise en oeuvre (PCMO), le soutien et la logistique du groupement aéromobile (GAM) embarqué jusque là sur le Tonnerre. Dans le même temps, les hélicoptères de combat Tigre et Gazelle changeaient également de navire. Débutée le 12 juillet, la relève entre les deux bâtiments de projection et de commandement (BPC), qui s'est déroulée en mer et dans le port d'Augusta (Sicile), était effective dès le 14 juillet. Depuis le 3 juin, le GAM intervient contre les forces du colonel Kadhafi en Libye. Ainsi, le Tonnerre, et depuis mi-juillet le Mistral, embarque une vingtaine d'hélicoptères Tigre, Gazelle et Puma. S'y sont également ajouté les deux EC725 Caracal qui opéraient auparavant depuis le porte-avions Charles de Gaulle. « Grâce aux bâtiments de projection et de commandement de la Marine nationale, la composante aéro-combat de l'armée de Terre déployée au large de la Libye conserve sa pleine capacité opérationnelle et complète les autres moyens navals et aériens engagés. Elle reste en mesure d'accentuer la pression sur les forces du colonel Kadhafi en opérant des frappes de jour comme de nuit sur des objectifs militaires dans le cadre de la résolution 1973 du Conseil de Sécurité des Nations Unies visant en particulier à protéger les populations civiles », explique l'Etat-major des Armées. Transport de matériel sur un CTM (© : EMA) Gazelle et Tigre dans le hangar du BPC (© : EMA) Caracal dans le hangar du BPC (© : EMA) Tigre sur le pont du BPC (© : EMA) Transfert de matériel (© : EMA) Transfert de matériel (© : EMA) Gazelle sur le BPC (© : EMA)

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine nationale