Aller au contenu principal

Les moteurs diesels du Jacques Chevallier, premier des quatre nouveaux bâtiments ravitailleurs de forces (BRF) en construction aux Chantiers de l’Atlantique, ont été livrés a annoncé leur fabriquant, le groupe allemand MAN Energy Solutions. Il s’agit de deux moteurs MAN 12V32/44CR de 7200 kW chacun et de deux MAN 8L32/44CR d’une puissance unitaire de 4800 kW. Ces quatre machines ont été produites à Augsbourg, en Allemagne, et mises en groupe, c’est-à-dire assemblées avec leurs alternateurs et connectées, par le site nazairien de MAN. Elles ont ensuite rejoint les Chantiers de l’Atlantique, situés juste à côté, afin d’être installés dans la coque du Jacques Chevallier, dont l’assemblage a débuté en décembre.

 

272975 man brf moteur
© MAN ENERGY SOLUTIONS

(© MAN ENERGY SOLUTIONS)

 

Offrant une puissance totale de 24 MW, ces moteurs assureront les besoins énergétiques du bord et ceux de la propulsion, en alimentant deux moteurs électriques de propulsion fournis par GE Power Conversion, qui permettront d’atteindre une vingtaine de nœuds. L’autonomie sera d’environ 8000 nautiques à 12 nœuds.

Long de 194 mètres pour une largeur de 27.4 mètres et un déplacement de 31.000 tonnes en charge, le Jacques Chevallier doit être mis à l’eau dès avril prochain afin de débuter ses essais en mer en novembre ou décembre. Son premier noyau d’équipage, fort d’une soixantaine de marins allant suivre la construction puis les essais, doit être officiellement constitué cette semaine à Saint-Nazaire. Le BRF, qui sera basé à Toulon, sera livré à la Marine nationale début 2023.

Trois autres bâtiments du même type seront ensuite construits, les Jacques Stosskopf, Emile Bertin et Gustave Zédé, qui sortiront en 2025, 2027 et 2029 des chantiers nazairiens, qui travaillent sur ce programme avec Naval Group.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine nationale