Aller au contenu principal

A bout de souffle, les dernières Alouette III de l’aéronautique navale ne peuvent attendre l’arrivée de leur successeur, le futur Guépard Marine, dont les premières livraisons ne sont pas attendues avant 2028. Elles vont donc être temporairement remplacées par des appareils de location. C’est la fameuse flotte intérimaire d’hélicoptères de la marine dont le premier volet a été notifié le 30 décembre par la Direction de la Maintenance Aéronautique (DMAé) du ministère des Armées (qui a succédé en 2018 à l’ancienne SIMMAD).

D’une durée de 10 ans, le contrat, remporté par un groupement composé de DCI et Héli-Union, porte selon la DMAé sur la mise à disposition de dix Dauphin N3, deux autres machines étant en option. Ces appareils, précédemment exploités pour des activités civiles, en particulier le secteur offshore, vont être modifiés afin de répondre aux besoins opérationnels de la Marine nationale. Ils vont notamment être dotés d’un interrogateur IFF, d’un support d’armement, de capacités

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine nationale