Aller au contenu principal

Après des tirs de développement conduits en 2017 et 2018 au Royaume-Uni et en France, le nouveau missile antinavire léger franco-britannique ANL/Sea Venom a réussi le 20 février son premier tir de qualification. Un second est normalement prévu avant la mise en production de cette arme que la Royal Navy souhaite mettre en service l'an prochain sur ses hélicoptères AW-159 Wildcat. Ce devrait être le cas et à partir de 2028 sur les futurs Guépard Marine de la flotte française. Le tir réalisé le 20 février l’a été sous la houlette de la Direction Générale de l’Armement. Il a été effectué depuis un hélicoptère Dauphin de DGA Essais en Vol au large du centre DGA Essais de Missiles du Levant, en Méditerranée. Le missile a été tiré sur la barge cible télé-opérée Ness Thor.

 

200797 tir d'essai anl sea venom 14 decembre 2018 dauphin dga
© DGA

(© DGA)

 

« Cet essai avait pour thème un

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
MBDA Royal Navy Marine nationale