Aller au contenu principal

Alors que Rome propose de prendre la tête d’une opération militaire internationale destinée à lutter contre les terroristes et ramener l’ordre en Libye, l’Italie fait face à un afflux record de réfugiés. Pour la seule journée du dimanche 15 février, les autorités italiennes et différents navires civils ont porté secours à 2164 migrants au large de l’île de Lampedusa, toute proche du littoral libyen. 520 ont notamment été récupérés par le patrouilleur Orione de la Marina militare et 900 autres par des vedettes de la Guardia Costiere et la Guardia di Finanza.

Les garde-côtes italiens menacés par des hommes armés

Le sauvetage de certains migrants, à proximité des côtes libyennes, s’est fait dans des conditions très tendues. C’est ce qu’a révélé le ministère italiens des Transports. Celui-ci a précisé qu’une vedette de la Guardia Costiere, mobilisée pour secourir les occupants d’un canot, avait été approchée et menacée par une embarcation rapide avec à son bord des hommes armés. Ces derniers sont venus récupérer le canot vide, dans l’idée probablement de le réutiliser pour une prochaine tentative de passage.

 

99454 italie migrants
© MARINA MILITARE

Le 20 janvier, 469 migrants secourus au large de Tripoli (© MARINA MILITARE)

 

Des centaines de morts en mer ces dernières semaines

La vaste opération de sauvetage menée hier en dit long sur la dégradation de la situation. Un triste record d’autant plus remarquable qu’à cette période de l’année, traditionnellement, les tentatives de traversée de la Méditerranée sont moins nombreuses du fait des mauvaises conditions météorologiques. Toutefois, compte tenu de la dégradation de la situation sécuritaire en Libye, devenue le principal tremplin de la migration vers l’Europe, les réfugiés prennent tous les risques pour rejoindre la côte européenne. Avec au final de nombreux drames puisque plusieurs centaines de personnes sont mortes en mer depuis le début du mois, dont 330 migrants originaires d’Afrique subsaharienne partis de Libye le 7 février selon les témoignages de 9 survivants.

Tremplin migratoire

Les chiffres sont aussi impressionnants qu’alarmants, surtout qu’il y aurait en Libye plus d’un million de candidats au départ. Des réfugiés fuyant la famine, les guerres civiles et les persécutions sur le continent africain et au Moyen-Orient. Profitant de la déliquescence de l’Etat libyen suite au renversement du régime de Kadhafi en 2011, les réseaux de passeurs se sont développés dans le pays, proche des îles italiennes et de Malte. Un trafic humain très lucratif qui explose du fait de la démultiplication des zones de crise sur le pourtour méditerranéen, ainsi qu’en Afrique subsaharienne. S’y ajoute l’instabilité en Libye, où l’autorité provisoire installée en 2011 n’a pas tenu longtemps, faisant place à l’opposition de deux gouvernements rivaux.

 

99450 italie migrants
© MARINA MILITARE

Migrants secourus en Méditerranée (© MARINA MILITARE)

 

Les groupes terroristes étendent leur influence

Des affrontements sur lesquels surfe maintenant les groupes terroristes, à commencer par Daech, qui a revendiqué l’assassinat de 21 chrétiens égyptiens. Un acte ayant provoqué ce lundi une réplique du Caire, qui a fait bombarder par son aviation des positions de l’Etat islamique sur le sol libyen. Soutenue par de nombreux pays, dont les Emirats Arabes Unis (déjà intervenus discrètement contre les djihadistes) l’Egypte, riveraine de la Libye, redoute l’instauration d’un califat, à l’image de ce qui s’est passé en Syrie et en Irak. Une inquiétude que partage l’Italie, également aux premières loges de la dégradation de la situation de l’autre côté de la Méditerranée. 

 

99451 italie migrants
© MARINA MILITARE

Migrants secourus en Méditerranée (© MARINA MILITARE)

 

Vers une intervention militaire terrestre ?  

Ce week-end, Rome a interpellé la communauté internationale sur la double menace que fait peser la Libye: l’afflux massif de migrants qui pourrait déstabiliser les régions du sud, dont les capacités d’accueil sont saturées et les populations à bout de nerfs. Pour mémoire, entre octobre 2013 et octobre 2014, l'Italie, via l'opération Mare Nostrum, a porté assistance à 152.000 réfugiés, hommes, femmes et enfants. En plus des conséquences de la pression migratoire, l'Italie redoute aussi l’instauration d’un Etat terroriste aux portes de l’Europe. « L'Italie est prête, dans le cadre d'une mission de l’ONU, à remplir son rôle pour défendre une idée de la liberté», a déclaré Matteo Renzi, le président du Conseil italien. La ministre de la Défense, Roberta Pinotti, s’est faite plus précise, indiquant que l’Italie se proposait de mobiliser 5000 soldats et de diriger une coalition internationale en Libye, afin de bloquer l’avancée des groupes terroristes et ramener la paix dans le pays.

Dans ce contexte extrêmement tendu, la France et l’Egypte ont demandé ce lundi aux Nations Unies de se réunir afin d’étudier la mise en place de nouvelles mesures contre Daech. 

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine Italienne