Aller au contenu principal

Retrouvée le 21 juillet dernier en Méditerranée, l’épave du sous-marin français Minerve, disparu avec ses 52 membres d’équipage au large du Cap Sicié le 27 janvier 1968, a fait l’objet d’une nouvelle plongée ce week-end. Celle-ci a été dirigée par le Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines (DRASSM), service du ministère de la Culture en charge de l’étude et de la protection du patrimoine immergé.

Au cours de cette opération, qui s’est déroulée le 1er et le 2 février, une plaque commémorative a été posée sur l’épave, conformément aux souhaits des familles des marins disparus, qui avaient été relayés vers la ministre des Armées et le chef d’état-major de la Marine lors des cérémonies ayant suivi l’été dernier la découverte de la Minerve, dont les vestiges gisent par 2370 mètres de fond, à 45 kilomètres au sud de Toulon.

Les deux plongées intervenues samedi et dimanche ont été rendues possibles grâce au soutien logistique d’un mécène américain, Victor Vescovo, qui a mis à disposition des autorités françaises son groupe de recherche Caladan Oceanic, avec notamment le DSSV Pressure Drop, navire de 68 mètres déployant le sous-marin biplace Limiting Factor, qu’il pilote lui-même. La Marine nationale ainsi que des familles des sous-mariniers disparus ont été associés à cette opération.

- Voir notre article détaillé sur la découverte de la Minerve

 

222543 minerve
© MARINE NATIONALE - AXEL MANZANO

(© MARINE NATIONALE - AXEL MANZANO)

222544 minerve
© MARINE NATIONALE - AXEL MANZANO

(© MARINE NATIONALE - AXEL MANZANO)

222542 minerve
© MARINE NATIONALE

Victor Vescovo tenant la plaque, entouré de Christophe Agnus et Hervé Fauve de l'association des familles des disparus de la Minerve (© MARINE NATIONALE)

222541 minerve
© DR

La plaque déposée sur l'épave de la Minerve (© DR)

 

Aller plus loin

Rubriques
Défense Histoire navale
Dossiers
Marine nationale