Aller au contenu principal

Le HMS Anson, cinquième des sept nouveaux sous-marins nucléaires d’attaque du type Asture de la Royal Navy, a été mis à l’eau le 19 avril au chantier BAE Systems de Barrow-in-Furness. Son achèvement va se poursuivre à flot, avec la mise à route des différents systèmes et la divergence du réacteur, le début des essais en mer étant prévu l’année prochaine.

 

Diaporama orphelin : container

 

Long de 97 mètres pour un déplacement de 7400 tonnes en surface, le HMS Anson pourra atteindre la vitesse de 29 nœuds. Il sera armé par un équipage de 98 marins et pourra mettre en oeuvre des forces spéciales, avec des logements supplémentaires pour 11 passagers et la possibilité d’installer derrière le kiosque le nouveau module SFPB (Special Forces Playload Bay) pouvant accueillir différents équipements, dont un mini-sous-marin. Doté de six tubes de 533mm, le SNA pourra embarquer jusqu'à 38 armes, dont des torpilles lourdes Spearfish et missiles de croisière Tomahawk.

Le HMS Anson va rejoindre au sein de la Royal Navy les quatre premiers sous-marins de ce type, les HMS Astute, HMS Ambush, HMS Artful et HMS Audacious, mis en service en 2010, 2013, 2016 pour les trois premiers et prochainement pour le quatrième. Les deux derniers de la série, les futurs HMS Agamemnon et HMS Agincourt, sont en cours de construction à Barrow-in-Furness. Ils doivent être opérationnels d’ici 2026.

Ces bâtiments succèdent aux cinq Swiftsure (un désarmé en 1992, les autres entre 2004 et 2010) et aux sept Trafalgar dont il ne reste plus que deux unités en service, les HMS Talent (1990) et HMS Triumph (1991). Les HMS Trafalgar (1983), HMS Turbulent (1984), HMS Tireless (1985) et HMS Torbay (1987) ont été déjà désarmés, respectivement en 2009, 2012, 2014 et 2017. Quant au HMS Trenchant (1989), il a récemment achevé son ultime déploiement.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Royal Navy BAE Systems