Aller au contenu principal

L’initiative européenne de sécurité maritime dans le golfe Arabo-Persique est désormais opérationnel, avec comme premier bâtiment à y participer la frégate française Courbet, déjà déployée dans la zone. Elle va être rapidement rejointe par une unité néerlandaise, la frégate De Ruyter, qui vient d’appareiller des Pays-Bas. « L’objectif de cette mission est de renforcer, avec nos partenaires, notre capacité d’appréciation autonome de situation, de surveiller l’activité maritime, et de garantir la liberté de navigation dans le golfe arabo-persique et le détroit d’Ormuz. Dans le contexte actuel de grande tension, cette mission trouve toute sa pertinence. Les navires européens préserveront les intérêts des pays européens dans la zone, renforceront la sécurité maritime, et contribueront ainsi à la désescalade régionale. L’enjeu est de taille : c’est par ce détroit, qui sépare de 40 kms Oman et l’Iran, que transite le tiers du pétrole acheminé vers l’Europe par voie maritime », rappelle le ministère français des Armées.

Baptisée European Maritime Awareness in the Strait of Hormuz (EMASOH), cette mission rassemble l’Allemagne, la Belgique, le Danemark, la France, la Grèce, l’Italie, les Pays-Bas, et le Portugal. Elle est dirigée depuis la base navale française d’Abu Dhabi, où s’est implanté un état-major tactique européen, composé à ce stade d’officiers belges, néerlandais, danois et français.

L’arrivée dans les semaines à venir du De Ruyter sera un atout précieux pour l’EMASOH car il s’agit de l’une des quatre frégates néerlandaises du type De Zeven Provincien gréées notamment pour la défense aérienne, avec de puissants radars et moyens de guerre électronique permettant une surveillance élargie. Ce bâtiment de 144 mètres et plus de 6000 tonnes en charge est équipé d’un radar de veille lointaine SMART-L et d’un radar multifonctions APAR. Il est aussi lourdement armé, avec 8 missiles antinavire Harpoon, 64 missiles surface-air (32 SM-2 MR et 32 ESSM), une tourelle de 127mm, un système multitubes Goalkeeper, de l'artillerie légère, quatre tubes lance-torpilles et un hélicoptère embarqué. 

 

La frégate De Ruyter (© : US NAVY) 

216640 la fayette courbet
© JEAN-CLAUDE BELLONNE

La frégate Courbet (© : JEAN-CLAUDE BELLONNE) 

 

En attendant, c’est donc le Courbet qui a débuté en mer cette mission européenne. Cette frégate française du type La Fayette a quitté Toulon le 7 novembre dernier et relevé le 23 novembre la frégate antiaérienne Jean Bart dans le cadre d’une mission de présence française dans la région du golfe Arabo-Persique.

D’autres unités européennes sont appelées à se relayer au sein de l’EMASOH au cours des prochains mois. Le Danemark a notamment prévu d’y envoyer une frégate à partir de septembre prochain.

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine nationale