Aller au contenu principal

En cinq mois et demi de mer, les « bordaches » de l’École navale se transforment en des officiers de marine opérationnels. Reportage à bord du BPC Dixmude.

« Piste classée hostile ! ». Au large de Toulon, sur la passerelle de défense à vue du Dixmude, Diego, 23 ans, répercute les informations qui lui parviennent du central opérations du bâtiment de projection et de commandement (BPC). Le midship, qui rêve de piloter un Rafale marine, apprend le métier de canonnier, au cas où.

Ce matin, l’enseigne de vaisseau élève de l’École navale coordonne les marins du bord en charge des armes : quatre mitrailleuses, deux canons et deux affûts de missiles sol-air très courte portée. Sur l’avant, le Falcon 50 tractant sa cible lumineuse achève sa passe. Un éclair et une fumée blanche jaillissent du navire. Puis c’est l’explosion. « Tir réussi ! » Aussitôt, Diego et ses trois camarades de promotion débriefent la séquence avec leur instructeur de l’École d’application des officiers de marine (EAOM). C’est à l’équipe de l’EAOM qu’incombe la tâche de transformer

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine nationale