Aller au contenu principal

Le HMAS Stalwart, second des deux pétroliers-ravitailleurs réalisés par le constructeur espagnol Navantia pour la marine australienne, a quitté jeudi 20 mai le chantier de Ferrol, en Galice. Il va rejoindre Perth à l’issue d’un transit devant durer 35 jours. Sur place, le navire recevra ses derniers équipements avant d’être officiellement réceptionné par la Royal Australian Navy. Celle-ci a pour mémoire pris livraison en décembre 2020 de son premier ravitailleur de construction espagnole, le HMAS Supply, également réalisé dans le chantier de Ferrol, qu’il avait quitté trois mois plus tôt.

Commandés en mai 2016 dans le cadre du programme SEA 1654, ces ravitailleurs ont vu leur construction commencer respectivement en juin 2017 et avril 2018. Dérivés du Cantabria livré par Navantia à l’Armada espagnole en 2010, et qui avait été mis à disposition de la marine australienne durant 9 mois en 2013, les HMAS Supply et HMAS Stalwart mesurent 173.9 mètres de long pour 23 mètres de large et affichent un déplacement à pleine charge de 19.600 tonnes.

Dotés de deux moteurs MAN 18V 32/40 et quatre générateurs MAN 7L21/31, ils peuvent atteindre la vitesse de 20 nœuds et franchir 6000 nautiques à 13 nœuds. Ils sont équipés de deux portiques de ravitaillement avec deux postes liquides et un pour les charges lourdes, leur capacité d’emport est de 8200 m3 de gasoil marine, 1450 m3 de carburéacteur, 1400 m3 d’eau douce, 470 tonnes de vivres et 270 tonnes de munitions. Pouvant accueillir jusqu’à 122 personnels, ils disposent d’une plateforme et d’un hangar pour deux hélicoptères.

Ces nouveaux bâtiments vont succéder au pétrolier-ravitailleur HMAS Success, unité du type français Durance datant de 1986 et retirée du service en 2019, mais aussi au navire de soutien Sirius (2006).

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Navantia Marine australienne