Aller au contenu principal

Livré le 18 décembre aux garde-côtes philippins par le constructeur vendéen Ocea et parti de Saint-Nazaire à la fin du même mois, le patrouilleur hauturier Gabriela Silang n’est finalement arrivé que le mardi 7 avril à Manille, à l’issue d’un transit bien plus long que prévu. Car le bâtiment, qui était initialement attendu fin janvier aux Philippines, s’est attardé plusieurs semaines en Méditerranée après son départ de France. Il a en effet été engagé par le gouvernement philippin dans une opération interministérielle d’évacuation de ressortissants qui s’est entendue jusqu’au mois de mars. Il s’agissait de rapatrier des travailleurs philippins présents en Libye au moment où la situation sécuritaire se dégradait considérablement dans la région de Tripoli. L’aéroport de la capitale libyenne étant fermé en raison des combats, les Philippins ont organisé des convois terrestres vers la Tunisie et mobilisé le Gabriela Silang pour les couvrir et être en mesure d’assurer lui-même le transport de civils philippins.  

A l’issue de cette mission, le patrouilleur a repris sa route vers les Philippines, avec une dernière escale à Colombo, au Sri Lanka, dont le bâtiment avait appareillé le 26 mars.

Désormais arrivé à bon port, il pourrait être prochainement engagé dans les opérations de lutte contre le coronavirus, par exemple pour transporter des malades ou acheminer du fret sanitaire à travers l’archipel philippin. 

Long de 84 mètres, le Gabriela Silang est le grand patrouilleur monocoque en aluminium au monde, et plus imposant navire réalisé jusqu’ici par Ocea, Le constructeur français l’avait été mis à l’eau aux Sables d’Olonne le 17 juillet dernier.

- Voir notre reportage sur le Gabriela Silang

 

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
OCEA