Aller au contenu principal

Le BG 201, premier d’une série de vingt patrouilleurs de 32 mètres commandés au groupe vendéen Ocea par l’Ukraine, a été mis à l’eau hier aux Sables d’Olonne. Destiné au service de garde-côtes, il sera achevé en début d’année et doit rejoindre le port d’Odessa au printemps. Dix-neuf autres vont suivre entre 2022 et 2023 dans le cadre d’un contrat signé en juillet 2020. Ce dernier faisait suite à un accord intergouvernemental franco-ukrainien conclu en novembre 2019 pour le renforcement de la sûreté et la sécurité maritimes de l’Ukraine.

Du type FPB 98 MKI, ces patrouilleurs rapides en aluminium pourront atteindre la vitesse de 35 nœuds à pleine charge et franchir 1200 nautiques à 12 nœuds. Leur équipage sera de 13 marins, avec la capacité d’héberger 6 personnes supplémentaires. Les bateaux seront livrés par Ocea sans armement, mais sont prédisposés pour en recevoir ultérieurement, sachant que le modèle FPB 98, déjà vendu à plusieurs marines, peut recevoir un canon principal d’un calibre allant jusqu’à 30 mm ainsi que des mitrailleuses. Sur la plage arrière, un bossoir permettra de mettre à l’eau une embarcation semi-rigide. Au sein des garde-côtes ukrainiens, ces patrouilleurs seront chargés d’assurer des missions de souveraineté en mer d’Azov et en mer Noire : surveillance littorale et hauturière, lutte contre les trafics illicites et l’immigration illégale, contrôles des navires, protection des ressources naturelles, recherche et sauvetage… Ils seront dotés de deux radars de navigation et de surveillance Furuno et doivent recevoir un système électro-optique.

 

270154 ocea ukraine fpb 98
© OCEA

Le BG 201 lors de sa mise à l'eau hier aux Sables d'Olonne (© OCEA)

270153 ocea ukraine fpb 98
© OCEA

Le BG 201 lors de sa mise à l'eau hier aux Sables d'Olonne (© OCEA)

 

Pour mémoire, ce programme, remporté par Ocea auprès du ministère ukrainien de l’Intérieur au terme d’une consultation internationale, comprend un volet de construction locale. Le groupe français ne réalisera en effet que quinze des vingt patrouilleurs. Les cinq autres seront produits par le chantier Nibulon de Mykolaïv (Nikolaïev) avec l’aide d’Ocea, qui assurera également un ensemble de services comprenant la formation des équipages, la maintenance et l'assistance technique au client pendant la phase de garantie. Le gouvernement ukrainien avait indiqué l’an dernier que l’ensemble du marché s’élevait à 136 millions d’euros.

Cette commande constitue en tous cas un nouveau succès pour le FPB 98, un modèle conçu à la fin des années 2000 et qu’Ocea a déjà vendu à au moins 65 exemplaires, dont 40 livrés à l’Algérie en deux vagues (2008-2011 et 2019-2021). Trois autres ont été construits pour le Bénin en 2012, deux autres sortant en 2013, un pour le Surinam et l'autre pour le Nigéria.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
OCEA