Aller au contenu principal

Le programme des dix futurs patrouilleurs océaniques de la Marine nationale continue de virer au casse-tête budgétaire. Alors qu’une nouvelle offre, la troisième depuis l’an dernier, devait être présentée cette semaine à la Direction Générale de l’Armement (DGA), les industriels ne parviennent toujours pas à entrer dans l’enveloppe financière très contrainte souhaitée par le ministère des Armées, a appris Mer et Marine de sources concordantes. L’écart entre le prix demandé et les estimations du coût de construction des bateaux et de la fourniture de leurs équipements serait encore très significatif. Il ne s’agit pourtant que de plateformes de 90

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine nationale