Aller au contenu principal

Après l’arrêt du contrat de sous-marins par l’Australie, Naval Group se remet à flot, notamment avec le gain d’un marché de frégates pour la Grèce. Le P-DG Pierre Éric Pommellet trace trois axes de rebond : la France, l’export et l’innovation. Une interview réalisée par la rédaction du Télégramme.

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Naval Group