Aller au contenu principal

Le groupe des plongeurs démineurs de la Manche et de la mer du Nord a neutralisé la semaine dernière, entre Le Havre et Dieppe, quatre mines aéroportées allemandes datant de la seconde guerre mondiale. Ces engins étaient du type LMB (Luft Minen Type 4). Les trois premières avaient été découvertes deux semaines plus tôt par un groupe de guerre des mines franco-allemand, composé des chasseurs Aigle et Sulzbach-Rosenberg. Ces derniers avaient découvert au large de la Seine Maritime huit mines, cinq d’entre elles étant détruites. Il en restait donc trois, trouvées près d’un câble de télécommunication et qu’il a fallu déplacer pour qu’elles soient pétardées. C’est chose faite depuis le 17 juin, date à laquelle le chasseur Eridan s’est chargé de leur neutralisation.

 

 

76520 mine
© MARINE NATIONALE

Les chasseurs de mines Aigle et Sulzbach-Rosenberg (© : MARINE NATIONALE)

 

 

Le lendemain, un bateau de pêche français, l’Obeline, remontait dans ses filets un engin explosif avant de le relâcher en mer, non sans avoir pris sa position. Un avis urgent aux navigateurs a alors été émis par la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord pour signaler la présence d’engin explosif dans la zone d'attente du Havre. Le 19 juin, une équipe de plongeurs démineurs du GPD, à bord de la vedette Rondache de la Gendarmerie maritime, a été envoyée sur zone pour identifier l'engin. Ce dernier, une LMB d’une puissance de 800 kilos en équivalent TNT, a alors été contre-miné.

 

 

76518 mine
© MARINE NATIONALE

Plongeur-démineur (© : MARINE NATIONALE)

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine nationale