Aller au contenu principal

Le patrouilleur et ravitailleur polaire L'Astrolabe, propriété des Terres Australes et Antarctiques Françaises et armé par la Marine nationale, a entamé son premier arrêt technique majeur au chantier BAE Systems de Fremantle, en Australie. Cette mise au sec fait partie du cycle de vie normal du navire et vise à effectuer de la maintenance préventive ainsi qu'à redonner son plein potentiel au patrouilleur avant son départ pour une nouvelle saison de ravitaillement des bases antarctiques. Pour mémoire, L'Astrolabe connaît déjà ce chantier, puisque c'est dans ce dernier qu'il avait été réparé suite à des problèmes de propulsion en décembre 2019.

 

196846 astrolabe
© MARINE NATIONALE

L'Astrolabe en Antarctique (© : MARINE NATIONALE)

 

L'Astrolabe a été livré en 2017 par les chantiers Piriou de Concarneau. D'une longueur de 72 mètres, il dispose d'une classe Icebreaker 5 (classification du Bureau Veritas correspondant à une capacité de franchissement de glace de première année épaisse de 1.2 mètre en été et de 1 mètre en hiver à une vitesse de 5.5 nœuds). 245 jours par an, il est utilisé par la Marine nationale pour des missions de souveraineté et de lutte contre la pêche illicite dans l'océan austral. 120 jours par an, il est dédié au soutien logistique des bases antarctiques.

- Voir notre article détaillé publié au moment de la livraison de L'Astrolabe

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine nationale Terres australes et antarctiques françaises (TAAF)