Aller au contenu principal

L’ancien porte-conteneurs Asterix, converti en bâtiment de ravitaillement pour la marine canadienne, est sorti en fin de semaine dernière de la grande forme de construction du chantier québécois Davie. Le navire va maintenant se préparer pour ses essais officiels, prévus le 16 novembre. A l’issue, il sera réceptionné par la flotte canadienne, qui le louera pour une période de cinq ans (renouvelable).

Construit en Allemagne en 2010, le navire, capable d’atteindre 20 nœuds, mesure 182 mètres de long pour 25 mètres de large. Il pourra transporter 7000 tonnes de combustible, 400 tonnes d’eau douce, ainsi que des vivres et du matériel. En plus d’assurer le soutien logistique des unités de combat, en particulier lors de déploiements lointains et de longue durée, l’Astérix est adapté aux missions humanitaires.

 

176208 davie asterix
© DAVIE

L'Asterix (© DAVIE)

176209 davie asterix
© DAVIE

L'Asterix (© DAVIE)

 

Ce programme atypique, baptisé Résolve, a été initié en 2014 et confirmé fin 2015 afin de permettre à la flotte canadienne de recouvrer rapidement une capacité logistique, temporairement perdue suite au désarmement des vieux pétroliers-ravitailleurs Protecteur et Preserver, en 2014 et 2015. Or, leurs successeurs officiels, les futurs Queenston et Chateauguay, qui seront réalisés par le chantier Seaspan de Vancouver sur la base d’un design en service dans la marine allemande (Type 702, classe Berlin), ne seront pas livrés avant 2020/2021. 

Alors que l’option pour la construction d’un troisième bâtiment de ce type serait abandonnée, Davie nourrit l’espoir de décrocher une seconde refonte de porte-conteneurs (projet Obelix) avec une unité du même type que l’Asterix. Le chantier de Lévis propose par ailleurs à la garde-côtière canadienne d’autres conversions de bâtiments civils, notamment le grand brise-glace Aivic au travers du projet Resolute.

 

- Voir notre article détaillé sur le chantier de conversion de l'Asterix

 

176210 davie
© DAVIE

Le projet Resolute (© DAVIE)

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine et Garde-côtière canadiennes