Aller au contenu principal

Le programme franco-britannique de missile antinavire léger (ANL/Sea Venom) a franchi une nouvelle étape avec un premier tir complet réalisé dans l’Hexagone par un hélicoptère Dauphin. L’appareil, appartenant au centre DGA Essais en Vol d’Istres, a conduit ce test autour de la mi-avril. Ce n’est pas le ministère des Armées qui l’a annoncé mais les Britanniques qui l’on évoqué il y a quelques jours. Selon nos informations, le tir, couronné de succès, a été mené au large de l’île du Levant, en Méditerranée, l’ANL atteignant la cible désignée.

Pour mémoire, un premier test d’emport et de séparation avait été conduit en mars 2017 par un hélicoptère Lynx Mk8 de la Royal Navy, suivi par un premier tir en juin de la même année, réalisé sur Dauphin par la DGA. En plus de la capacité « fire and forget » du missile, il était cette fois prévu d’évaluer la capacité « homme dans la boucle » du système. D’autres tirs devraient être conduits avant la mise en service de cette nouvelle arme.

 

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
MBDA Marine nationale