Aller au contenu principal

Peu de surprise dans le programme d’acquisition de corvettes pour la marine brésilienne. Attendus fin août, les quatre candidats sélectionnés pour la dernière ligne droite du programme Tamandaré ont finalement été désignés cette semaine. Comme c’est la règle pour ce futur contrat, des entreprises étrangères coopèrent avec sociétés locales dans des groupements spéciaux. On y retrouve l’implication de quasiment tous les grands acteurs européens du secteur.

 

125906 amatola afrique du sud meko
© SAN

Une MEKO 200 de la marine sud-africaine, conçue par TKMS (© SAN)

 

L’allemand TKMS est retenu au travers du Consortium « ÁGUAS AZUIS ». De même pour Fincantieri au sein du « FLV », qui faisait route commune avec sa filiale Vard et le conglomérat transalpin Leonardo. De leurs côtés, Damen et Saab se sont alliés sous le nom de « DAMEN SAAB TAMANDARÉ ». Enfin, Naval Group prenait lui la tête d’un consortium appelé « VILLEGAGNON ».  Le grand absent de cette liste est BAe System, qui était dans la précédente sélection, à l’inverse de Navantia qui s’était rétracté en avril dernier.

 

155074 indonésie sigma 10514 damen
© DAMEN

La corvette Sigma 10514 de Damen, vendue notamment à l'Indonésie, sert de base pour l'offre de Damen et Saab (© DAMEN)

 

Les industriels sélectionnés se démarquent par des offres de bâtiments de combat modernes et modulaires. Ils sont habitués à faire construire sous transfert de technologie des navires à l’étranger, comme TKMS avec les MEKO, Damen avec les Sigma et Naval Group avec les Gowind. Le projet Tamandaré porte sur la réalisation au Brésil de quatre corvettes d’une centaine de mètres de longueur pour environ 3000 tonnes. On sait déjà qu’elles seront équipées du système surface-air Sea Ceptor de MBDA.

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine brésilienne Naval Group Fincantieri Damen ThyssenKrupp Marine Systems - TKMS Saab Kockums