Aller au contenu principal

Une bataille est actuellement en train de se jouer en coulisses autour du renforcement de l’autoprotection des bâtiments de la Marine nationale. Certaines unités doivent en effet voir leurs moyens musclés afin de faire face aux nouvelles menaces, non seulement des attaques asymétriques, à l’image d’embarcations suicides ou de drones aériens chargés d’explosifs, mais aussi la probabilité de plus en plus forte de devoir contrer des missiles antinavire. Il semble en effet que ce type d’armes, notamment celles d’origine chinoise, commencent à pulluler dans certaines régions et sont devenues accessibles à des groupes armés non étatiques.

Narwhal : un bon canon mais insuffisant pour couvrir tout le spectre de menaces

Cela fait peser un risque non négligeable sur un certain nombre d’unités navales, en particulier les plateformes faiblement armées, mais pas seulement. Pour mieux lutter contre les menaces asymétriques, la flotte française a dans un premier temps opté pour des canons télé-opérés du type Narwhal. Développée par Nexter, cette arme de 20mm a remplacé les affuts manuels de même calibre sur les bâtiments de projection et

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Thales MBDA Nexter Marine nationale