Aller au contenu principal

La Marine nationale a réceptionné mi-février son quatrième avion de patrouille maritime Atlantique 2 modernisé. Il rejoint les trois premiers, livrés en 2019 et 2020 à la 21F, l’une des deux flottilles de « PATMAR » de la Marine nationale (la seconde étant la 23F) basées à Lann-Bihoué, près de Lorient (Morbihan). Après une période d’évaluation, une première capacité opérationnelle du standard 6 de l’ATL2 a été prononcée le 18 décembre 2020 alors que la mise en service opérationnelle (MSO) est prévue fin 2021. En attendant, les retours des marins concernant la modernisation de l’appareil sont déjà très bons : « L’évaluation opérationnelle conduite sur l’année écoulée a été très fructueuse. Le saut en lutte anti-sous-marine est très significatif, en particulier pour la détection passive. Le gap est très important et presqu’au-delà de ce que nous avions imaginé, les premiers vols opérationnels confirmant ces performances », explique à Mer et Marine le capitaine de vaisseau Olivier Roussille, ancien pilote d’Atlantique 2 et commandant de flottille de PATMAR, aujourd'hui en charge des programmes de patrouille maritime à l’état-major de la Marine nationale. Pourtant, l’appareil n’a pas encore reçu de nouvelles bouées acoustiques. En fait, la différence se joue déjà sur le nouveau système de traitement acoustique numérique (STAN) développé par Thales. « Il se révèle très performant en

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine nationale