Aller au contenu principal

Le chantier BAE Systems Govan, sur la rivière Clyde, dans l’agglomération de Glasgow, a procédé en fin de semaine dernière à la jonction des sections avant et arrière de la première de huit nouvelles frégates britanniques du type 26. La coque du futur HMS Glasgow est désormais complète, son armement se poursuivant dans le chantier écossais.

Long de 149.9 mètresg pour 20.8 mètres de large, le bâtiment affichera un déplacement d’environ 8000 tonnes. Capable de naviguer à plus de 26 nœuds, il sera équipé d’un système surface-air Sea Ceptor (48 missiles) et est conçu pour pouvoir embarquer de nouveaux missiles de croisière et missiles antinavire. Le HMS Glasgow disposera également d’une tourelle de 127 mm, deux canons de 30 mm et deux systèmes multitubes Phalanx. Côté électronique, le radar principal sera un Artisan 3D, la frégate étant aussi dotée, pour la lutte anti-sous-marine (sa mission principale) d’un sonar de coque et un système remorqué à immersion variable (2087, version britannique du Captas 4). Son hangar est dimensionné pour un hélicoptère lourd et des drones aériens. L’équipage sera de 118 marins, avec une capacité d’accueil de plus de 200 personnes.

 

171950 t26
© BAE SYSTEMS

T26 britannique, classe City (© BAE SYSTEMS)

 

Le HMS Glasgow doit être mis en service d’ici 2027. Son premier sistership, le HMS Cardiff, a été mis en chantier en août 2019 et la troisième frégate de la série, le HMS Belfast, verra sa construction débuter cette année. Seuls ces trois bâtiments ont pour le moment été commandés (en 2017), les cinq autres devant l’être prochainement. Comme leurs aînés, ils prendront des noms de villes britanniques (HMS Birmingham, HMS Sheffield, HMS Newcastle,  HMS London et HMS Edinburgh) ce qui fait que les T26 d’être aussi appelées classe City.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Royal Navy BAE Systems