Aller au contenu principal

Après cinq ans d’opérations terrestres en Afghanistan, les hélicoptères d’alerte lointaine Sea King ASaC (Airborne Surveillance and Control) retrouvent pleinement l’eau salée et les bâtiments de la Royal Navy. Leurs embarquements s’étaient faits extrêmement rares depuis 2009, année où les « Baggers », comme on les appelle, avaient été déployés sur la base britannique de Camp Bastion,  dans la province afghane d’Helmand. De là, les appareils avaient servis à la surveillance du territoire, mettant à profit leurs moyens de détection pour protéger les troupes au sol, suivre les mouvements d’unités talibanes, débusquer les caches d’armes et lutter contre le trafic de drogue alimentant les caisses du terrorisme.

 

Au dessus du sol afghan (© MOD)

 

Mise en service après les Malouines

 

Avec le retrait des troupes britanniques d’Afghanistan, les escadrons 854 et 857, historiquement basés à Culdrose et dotés chacun  de quatre appareils, retrouvent donc les opérations maritimes, pour lesquelles ils ont été initialement conçus. Les Sea King ASaC ont d’abord été opérés depuis les trois porte-aéronefs du type Invincible, qui ne pouvaient embarquer, comme les porte-avions classiques, des avions de guet chargés d’assurer la couverture radar avancée d’un groupe aéronaval et le contrôle aérien d’une large zone. Un manque qui s’est largement fait sentir lors du conflit des Malouines, en 1982. Sur la base des Sea King, développés pour la lutte anti-sous-marine et les missions de transport, un radar Searchwater, qui pivote une fois l’hélicoptère en vol, a été intégré sur huit machines, dont les premières sont entrées en service en 1985.

 

(© ROYAL NAVY)

 

Modernisés entre 1999 et 2005, les Sea King ASaC, capables de pister plus de 400 cibles dans un rayon de plusieurs centaines de kilomètres, doivent être remplacés à la fin de la décennie, en vue de la mise en service des nouveaux porte-avions de la classe Queen Elizabeth. Le même concept de radar embarqué est à l’étude pour équiper des AW101 Merlin, qui pourraient mettre en oeuvre cette imposante antenne depuis leur rampe arrière.

 

95652 merlin
© DR

Projet de Merlin d'alerte lointaine (© DR)

 

Déploiement dans le golfe Persique

 

En attendant, les vénérables Sea King ASaC doivent retrouver leurs habitudes navales, en grande partie perdues ces cinq dernières années. Ils sont actuellement à l’œuvre dans la région du golfe Persique, où ils opèrent de nouveau depuis des bâtiments en mer. En dehors des grandes plateformes, comme le porte-hélicoptères HMS Ocean, les Sea King ASaC sont également en mesure d’embarquer sur des unités plus petites, comme les destroyers du type 45, dont un exemplaire, le HMS Defender, est actuellement déployé au nord du golfe Persique. En compagnie de la frégate française Jean Bart, il est intégré à la Task Force 50, articulée autour du groupe aéronaval du porte-avions américain USS Carl Vinson. Des unités engagées notamment dans la lutte contre le groupe terroriste Daech. 

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Royal Navy