Aller au contenu principal

Cela faisait des années que l’armée de Terre l’attendait. Vendredi 5 décembre, le ministère de la Défense a annoncé le lancement de Scorpion. Un programme majeur qui va permettre de moderniser, à partir de 2018, les Groupements tactiques interarmes (GTIA). « Ces derniers, qui doivent faire face à tous les types de combat, verront leur gamme médiane renouvelée, autour de deux engins de combat. L’intégration des capacités du GTIA sera faite par un unique moyen d’information et de communication. Soutenable d’emblée, Scorpion intègre également la rénovation future du char Leclerc et le système de préparation opérationnelle (notamment avec la simulation embarquée) », explique l’Hôtel de Brienne.

Les deux premières phases de Scorpion (qui comptera au total six opérations) sont donc lancées. Nexter, Renault Trucks Défense et Thales se sont vus notifier pour 752 millions d’euros de contrats afin de réaliser, dans le cadre du marché EBMR (engins blindés multi-rôles) près de 2000 véhicules. Ceux-ci se divisent en deux types.

 

96456 Vbmr griffon
© MINISTERE DE LA DEFENSE

Le VBMR Griffon (© : MINISTERE DE LA DEFENSE)

 

Le Griffon pour remplacer les VAB

 

Baptisé Griffon, le véhicule blindé multi-rôle (VBMR) doit être livré à 1722 exemplaires afin de remplacer les actuels véhicules de l’avant blindé (VAB). Destiné au transport de troupe, avec 2 hommes d’équipage et 8 passagers, le Griffon pourra être équipé de kits modulaires afin d’être transformé en véhicule sanitaire, en poste de commandement ou en véhicule d’observation d’artillerie. Doté de six roues motrices, il affichera une masse de 20 à 24 tonnes. Disposant d’une protection balistique, contre les mines et les engins explosifs improvisé, cet engin sera également équipé d’un système d’autoprotection (détecteur d’alerte laser, détecteur de départ de missile, détecteur de départ de tir, brouilleur radio, brouilleur infrarouge). Le chef et le tireur auront à leur disposition un système optronique (optique/vidéo) opérationnel de jour comme de nuit. Quant à l’armement, il comprendra une mitrailleuse télé-opérée de 12.7mm, ou un affût de 7.62mm ou encore un lance-grenades automatique de 40mm.

 

96455 Ebrc jaguar
© MINISTERE DE LA DEFENSE

L'EBRC Jaguar (© : MINISTERE DE LA DEFENSE)

 

Le Jaguar va succéder aux chars légers et VAB HOT

 

En plus de 1722 Griffon, 248 engins blindés de reconnaissance et de combat ont été commandés. Ces EBRC, qui prendront le nom de Jaguar, succèderont aux chars légers AMX10 RC et Sagaie, ainsi qu’au VAB HOT.  Dotés eux aussi de six roues motrices, ces véhicules de 25 tonnes, armés par un équipage de 3 hommes, disposeront eux aussi d’une protection complète et d’un système optronique. Ils  seront équipés d’un nouveau canon de 40mm à hautes performances et d’une mitrailleuse télé-opérée de 7.62mm. Les Jaguar pourront aussi embarquer un module pour 2 missiles à moyenne portée (MMP).

En plus de Nexter, RTD et Thales, le programme fait aussi intervenir le groupe Safran pour l’optronique et pour l’armement de l’EBRC, CTA International pour le canon de 40 mm, CTA étant également impliqué avec MBDA pour le MMP. « Pendant la phase de développement, le plan de charge de ce contrat représentera près de 1000 emplois directs hautement qualifiés. Il sera de plus de 1700 emplois directs en phase de production », explique le ministère de la Défense.

 

96463 Bpc caesar vbci
© MARINE NATIONALE

BPC du type Mistral (© : MARINE NATIONALE)

 

Projetables depuis les BPC de la marine

 

Conçus pour les opérations terrestres, ces nouveaux blindés seront également, comme leurs aînés, amenés à embarquer sur les bâtiments de projection et de commandement de la Marine nationale. Des BPC à partir desquels ils pourront être déployés à l’étranger, soit dans un port, soit sur une plage via les moyens de débarquement de la flottille amphibie.

Après le renouvellement d’une partie des véhicules de combat l’armée de Terre, avec notamment les VBCI et PVP, mais aussi le canon autotracté Caesar et les engins chenillés du type VHM, qui ont été testés avec succès en mode amphibie, Scorpion va parachever la modernisation des moyens mécanisés de l’armée de Terre. Avec pour conséquence d’augmenter significativement les capacités des GTIA, non seulement sur les théâtres d’opérations classiques, mais aussi en matière de projection de force depuis la mer vers la terre.

 

96462 Bpc caesar vbci
© MARINE NATIONALE

VBCI à bord d'un BPC(© : EMA)

96461 Bpc caesar vbci
© MARINE NATIONALE

Caesar à bord d'un BPC (© : EMA)

80188 vhm ctm edar
© ADC J-R DRAHI - SIRPA TERRE

Débarquement de VHM (© : ARMEE DE TERRE)

 

Un outil amphibie et aéromobile remarquable

 

A ce titre, on notera que la France va disposer de l’un des plus remarquables outils du genre. Il s’appuiera sur les BPC Mistral, Tonnerre et Dixmude (livrés entre 2006 et 2012), spécialement conçus pour commander une opération interarmées et interalliés et servir au déploiement des unités de l’armée de Terre. Avec de vastes garages permettant d’accueillir une centaine de véhicules, dont 13 Leclerc, et un radier apte à la mise en œuvre de nouveaux engins de débarquement. Opérationnels depuis 2012, les catamarans rapides du type EDAR, qui œuvre en complément des traditionnels chalands de débarquement (appelés eux aussi à être remplacés), permettent d’augmenter la capacité d’emport entre le BPC et le point de débarquement, tout en réduisant significativement le temps de transit. Leurs deux rampes, à l’avant et à l’arrière, facilitent en outre les manœuvres de chargement et de déchargement.

 

96458 edar
© MARINE NATIONALE

EDAR (© : CNIM)

 

En plus de leurs capacités amphibies, les BPC sont aussi spécialisés dans les opérations aéromobiles, avec un pont d’envol comptant six spots d’appontage et deux ascenseurs desservant un grand hangar. Capables de mettre en œuvre une vingtaine de machines, les bâtiments de la Marine nationale voient également les groupements aéromobiles de l’aviation légère de l’armée de Terre (ALAT) se moderniser et se renforcer, avec l’arrivée du Caïman (NH90) et du Tigre dans sa version appui-destruction (HAD). 

 

96459 tigre caiman
© MARINE NATIONALE

Caïman sur un BPC (© : MARINE NATIONALE)

96460 tigre caiman
© MARINE NATIONALE

Tigre sur un BPC (© : MARINE NATIONALE)

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine nationale