Aller au contenu principal

Filiale depuis onze ans du groupe Airbus, la société française Survey Copter, basée à Pierrelatte, dans le département de la Drôme, est spécialisée dans les petits drones aériens de surveillance, pour le moment à voilure fixe. Après des débuts sur le marché terrestre, elle développe aujourd’hui son activité dans le secteur naval. A l’issue de différentes expérimentations, l’un de ses produits phares, l’Aliaca, a été retenu dans le cadre du programme SMDM (Systèmes de Mini-Drones pour la Marine nationale). Il a été certifié et qualifié cet été par la Direction Générale de l’Armement (DGA) et est désormais opérationnel sur trois patrouilleurs de haute mer français. Une vraie consécration pour la petite entreprise, née à l’origine, comme c’est souvent le cas dans l’innovation, avec les bonnes idées de passionnés ayant débuté dans un simple garage.

 

Des synergies avec Airbus tout en gardant l’agilité d’une PME

Evidemment beaucoup plus structurée aujourd’hui, notamment suite à son intégration dans Airbus, Survey Copter, fondée en 1996, demeure une PME, forte d’une cinquantaine de salariés. « Nous profitons des synergies avec Airbus, dont nous sommes une filiale à 100%, par exemple sur le plan commercial et en adoptant leurs process. Nous avons cependant gardé l’agilité d’une PME, avec des équipes très dynamiques et engagées, une autonomie et la liberté de mener à bien notre propre business », explique à Mer et Marine Christophe Canguilhem, qui a pris le 1er septembre dernier les commandes de Survey Copter. Le nouveau président est d’ailleurs une illustration des passerelles entre la société et sa maison-mère puisqu’il vient lui-même d’Airbus, où il a passé vingt ans à travailler sur des programmes d’hélicoptères.  « Il y a aussi une synergie dans les équipes, j’en suis un exemple mais je ne suis pas le seul et il y a également des salariés de Survey Copter qui vont chez Airbus, ce qui permet de renforcer les relations au sein du groupe ».

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
EURONAVAL 2022 Airbus