Aller au contenu principal

Les cinq futures frégates du type F-110 de l’Armada vont être équipées d’un sonar d’étrave BlueMaster (UMS 4110) et d’un système remorqué Captas-4 Compact. Le groupe français Thales a signé en ce sens un contrat de 165.5 millions d’euros avec Navantia, chargé de réaliser les bâtiments. Ce programme, qui s’élève à 4 milliards d’euros, a été notifié au constructeur espagnol en mai dernier.

Prévues pour être livrées entre 2025 et 2030, les F-110 succèderont aux six frégates de la classe Santa Maria, version espagnole des FFG 7 américaines, mises en service entre 1986 et 1994. Les F-110 devraient mesurer 145 mètres de long pour 18 mètres de large et afficher un déplacement de plus de 6000 tonnes en charge. Elles seront équipées d’un système surface-air (16 cellules de lancement vertical), des missiles antinavire, une tourelle de 127mm, deux canons de 30mm, des tubes lance-torpilles et un hangar pouvant accueillir un à deux hélicoptères, y compris des NH90. Comme leurs aînées du type F-100 (classe Alvaro de Bazan), les nouvelles frégates espagnoles disposeront d’un mât unique intégrant les senseurs et systèmes de communication, dont un radar à panneaux fixes.

 

220876 sonars thales f-100 espagnoles
© THALES

(©  THALES)

 

Et elles auront donc des capacités de lutte anti-sous-marines de premier plan grâce aux équipements de Thales. L’UMS 4110 équipé déjà les FREMM françaises et italiennes, alors que le système remorqué retenu est une version compacte du Captas-4 équipant toutes les FREMM de la Marine nationale, les quatre unités en version ASM de la Marina militare, mais aussi huit frégates britanniques du type 23, ainsi que les FREMM des marines marocaine et égyptienne. L’US Navy l’a également retenu pour une expérimentation sur les LCS. Par rapport à ce système, le Captas-4 Compact présente une masse globale 20% inférieure (24 tonnes au lieu de 32) et un encombrement sur le pont réduit de moitié. Le sonar est quant à lui identique, avec un corps remorqué comprenant quatre anneaux en céramique émettant des ondes actives à très basse fréquence sur de longues portées. S’y ajoute, pour l’écoute, une antenne linéaire déployée indépendamment. La seule différence notable entre le C4 et sa version compacte est que cette dernière a une longueur de câble de remorque un peu moins longue (de l’ordre de 10% en moins), ce qui limite légèrement la profondeur maximale d’immersion, de l’ordre de 300 mètres pour le système classique.

 

156884 captas 4 compact
© THALES

Le Captas-4 Compact (©  THALES)

 

Ce système remorqué est considéré comme un outil de supériorité acoustique face aux sous-marins. La marine espagnole est la seconde à opter pour le C-4 Compact après son homologue française pour ses futures frégates de défense et d’intervention (FDI). Comme elles d’ailleurs, les F-110 espagnoles seront en plus équipées du nouveau système acoustique digital BlueScan de Thales, qui sera comme les senseurs intégré au système de combat SCOMBA de Navantia. Grâce au recours à l’intelligence artificielle et à la fusion de l’ensemble des données fournies par les sonars du bâtiment mais aussi de moyens déportés (hélicoptère, avions de patrouille maritime, drones…), le système BlueScan offrira un traitement multistatique permettant d’augmenter sensiblement les capacités de détection sous la surface de l’eau.

Le contrat conclu par Thales porte aussi sur la fourniture de téléphones sous-marins TUUM-6. Il comprend une partie en transfert de technologie vers l’industrie espagnole, en particulier dans le domaine de l’acoustique sous-marine via notamment les TUUM-6 ainsi que des antennes acoustiques.

 

 

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Thales Marine espagnole