Aller au contenu principal

Le second maître Benjamin Bourdet, du commando Jaubert, a été tué dans la matinée du 14 juillet au cours d'un "accrochage", alors qu'il participait à une opération de contrôle avec des policiers afghans dans la vallée d'Alasay, en Kapisa. La veille, cinq soldats de l'armée de Terre avaient péri dans un attentat suicide, commis lors d'une réunion de notables afghans dans la vallée de Tagab, également dans le province de Kapisa. Le commando marine français a été tué par un tir d'arme légère, lors d'un accrochage dans la zone de Chekut, au milieu de la vallée d'Alasay, a expliqué à l'AFP le lieutenant-colonel Eric de Lapresle, porte-parole de l'armée française en Afghanistan. "Il prenait part à une opération mixte franco-afghane, comprenant des membres des forces spéciales françaises et des policiers afghans", a-t-il ajouté en précisant que cette opération s'inscrivait "dans le cadre des missions habituelles de l'armée française en Afghanistan". Le second maître Benjamin Bourdet était âgé de 30 ans. Il avait rejoint la Marine nationale en 2003 et obtenu le brevet d'aptitude technique de fusilier-marin. D'abord affecté au groupement des fusiliers-marins de Brest, il a ensuite rejoint celui de l'Ile Longue puis réussi la sélection du stage commando début 2008. Affecté au commando Jaubert, en mai 2008, il a été projeté deux fois à Djibouti. En 2009, il a participé au premier déploiement d'équipes de protection embarquées en océan Indien afin de lutter contre la piraterie. Qualifié tireur de précision, il était déployé en Afghanistan pour la première fois. Environ 4.000 soldats français sont déployés en Afghanistan dans le cadre de la Force de l'OTAN (Isaf), la plupart en Kapisa, dans le district voisin de Surobi et dans la capitale afghane. Le président Sarkozy a annoncé mardi 12 juillet à Kaboul que la France retirerait d'Afghanistan un quart de son contingent, soit un millier d'hommes, d'ici à fin 2012. L'Otan prévoit de retirer d'ici à la fin 2014 la totalité de ses troupes de combat.Depuis 2004, 70 militaires français sont morts en Afghanistan, dont quatre commandos marine.

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine nationale