Aller au contenu principal

Un drone aérien américain s’est écrasé samedi 16 novembre sur le croiseur lance-missiles USS Chancellorsville. Selon les media outre-Atlantique, il s’agit d’un MQ-9 Reaper. L’appareil est tombé sur le bâtiment au cours d’un entrainement visant, d’après des responsables de l’US Navy, à tester les radars et le système de combat du croiseur face à un drone. Le crash de l’engin, suite à une perte de contrôle dont les causes ne sont pas encore connues, a fait deux blessés, apparemment légers, au sein de l’équipage de l’USS Chancellorsville. Ce dernier évoluait au moment des faits au large de la Californie et a rejoint après l’accident la base de San Diego. C’est là que doivent être évalués les dégâts, alors qu’une enquête a été ouverte afin de déterminer les raisons de cet accident.

 

 

82348 reaper drone
© GENERAL ATOMICS

Un drone américain MQ-9 Reaper  (© GENERAL ATOMICS)

 

 

Long de 11 mètres pour une envergure de 20 mètres, le MQ-9 Reaper présente une masse maximale de 4.54 tonnes (2.22 à vide). Développé par General Atomics, cet engin sans pilote, capable d’atteindre la vitesse de 480 km/h, peut emporter des moyens de détection mais aussi de l’armement (missiles air-sol Hellfire, bombes à guidage laser GBU-12 et missiles antiaériens Stinger). En service depuis 2007 au sein de l’US Air Force, ce drone est aussi utilisé par la sécurité intérieure américaine et la NASA. Il a également trouvé des débouchés à l’export, la France devant notamment disposer de ses deux premiers Reaper cet hiver. 

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
US Navy / US Coast Guard