Aller au contenu principal

Pour la première fois, un convertible MV-22 de l’US Marine Corps a effectué des manœuvres depuis un bâtiment japonais, en l’occurrence le porte-hélicoptères Hyuga. Au terme d’une minutieuse préparation, comprenant une formation des marins nippons sur le porte-hélicoptères d’assaut américain USS Boxer, dont le groupe aérien embarqué comprend notamment des MV-22, l’appareil s’est posé sans encombre sur le Hyuga. Il a ensuite été manœuvré sur le pont d’envol, a utilisé l’un des deux ascenseurs desservant le hangar et a été ravitaillé avant de repartir. Selon l’US Navy, la capacité de mettre en œuvre des Osprey sur les porte-hélicoptères japonais renforce l’interopérabilité des deux marines, leurs offrant la capacité de travailler plus étroitement ensemble, dans le cadre par exemple d’opérations humanitaires.

 

 

76275 hyuga
© US NAVY

Le porte-hélicoptères japonais Hyuga (© US NAVY)

 

 

Aéronef à rotors basculants, le MV-22, conçu par Boeing et Bell, décolle comme un hélicoptère mais vole comme un avion. Ainsi, les deux turbopropulseurs (Allison T 406-AD-400 ou Rolls-Royce AE 1107) et leurs rotors (11 mètres de diamètre chacun) pivotent à 45 degrés après le décollage. Mis en oeuvre sur les porte-hélicoptères d'assaut (LHD) et les transports de chalands de débarquement (LPD) de l'US Navy, ce gros engin de 25 tonnes (25 mètres d'envergure avec les rotors) est dédié au transport de troupes, à l'assaut héliporté et au ravitaillement. Il peut transporter 24 hommes, sa capacité à voler comme un avion lui permettant de réduire le temps de transit vers la zone d'opération. Sa vitesse peut atteindre, en effet, 320 noeuds (250 en vitesse de croisière), contre 144 noeuds pour l'hélicoptère Sea Knight et 170 noeuds pour le Super Stallion. Son autonomie est, dans le même temps, nettement plus grande, l'Osprey pouvant franchir 2100 milles, contre respectivement 200 et 1000 milles pour le Sea Knight et le Super Stallion.

 

 

76276 hyuga osprey
© US NAVY

MV-22 Osprey sur le Hyuga (© US NAVY) 

Quant au Hyuga, il s’agit de l’un des deux porte-hélicoptères nippons du type 16DDH. Longs de 197 mètres pour un déplacement de 19.000 tonnes en charge, ils disposent sur leur pont d’envol de quatre spots d’appontage et peuvent embarquer jusqu’à 11 hélicoptères. Leur armement comprend 16 cellules de lancement vertical pour missiles surface-air ESSM et anti-sous-marins VLA (Asroc), deux systèmes multitubes Phalanx et six tubes lance-torpilles. Ces bâtiments, équipés de moyens sonar, ont été prioritairement conçus pour la lutte anti-sous-marine, avec leurs propres moyens conjugués à l’embarquement d’hélicoptères SH-60 Seahawk.

Deux autres porte-hélicoptères plus gros du type 22DDH (248 mètres, 24.000 tonnes) ont été commandés par la Japon pour une mise en service en 2015 et 2017.

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
US Navy / US Coast Guard