Aller au contenu principal

Le 5 décembre, le vice-amiral d’escadre Jean-Philippe Rolland, amiral commandant la force d’action navale, a fait reconnaitre le capitaine de corvette Louis Le Proux de La Rivière comme commandant du patrouilleur de haute mer Commandant Ducuing. Il succède au capitaine de corvette François-Olivier Corman.

Sous les 18 mois de commandement du CC Corman, les marins du Commandant Ducuing ont notamment été engagés dans le golfe de Guinée en mission « Corymbe » dont le but est la sécurisation et la coopération régionale, mais aussi à deux reprises en Méditerranée dans le cadre de la mission de l’Union européenne de lutte contre les trafics « EUNAVFOR MED Sophia ». Particulièrement soucieux d’entretenir le lien armée-nation, le PHM Commandant Ducuing a également pu au cours de l’une de ses missions réaliser une escale dans sa ville marraine de Saint-Raphaël (06).

Le capitaine de corvette Louis Le Proux de La Rivière, natif de Paris, a rejoint la marine nationale en 2003 en intégrant l’École Navale. Au cours de sa carrière, il s’est distingué lors de nombreux déploiements opérationnels, notamment en océan Indien et en Méditerranée, comme en 2014 en participant à l’évacuation de ressortissants en Libye ou plus récemment en 2017 lors de l’opération de rétorsion contre l’usage d’armes chimiques en Syrie. Il a déjà commandé un bâtiment de la marine nationale, le bâtiment école Guépard basé à Brest.

 

199969 commandant ducuing
© MER ET MARINE - FRANCIS JACQUOT

Le capitaine de corvette Louis Le Proux de La Rivière (©  MER ET MARINE - FRANCIS JACQUOT)

 

Diaporama

 

199958 commandant ducuing
© MER ET MARINE - FRANCIS JACQUOT

La cérémonie de prise de commandement (©  MER ET MARINE - FRANCIS JACQUOT)

199972 commandant ducuing
© MER ET MARINE - FRANCIS JACQUOT

(©  MER ET MARINE - FRANCIS JACQUOT)

 

Admis au service actif en 1983, le patrouilleur de haute mer (ex-aviso) Commandant Ducuing est un bâtiment de combat polyvalent capable d’assurer de nombreuses missions comme le soutien aux forces sous-marines stratégiques, la surveillance des approches maritimes, et l’action de l’État en mer (sauvetage, police des mers…).  D’une longueur de 80 mètres et d’une largeur de 10 mètres, il est armé par un équipage de 85 marins. Huit autres patrouilleurs de ce type sont en service dans la marine nationale (4 basés à Toulon et 5 Brest).

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine nationale