Aller au contenu principal

La Direction générale de l’armement (DGA) a réceptionné le 9 avril 2021 Le Fou, un remorqueur pousseur de 10 tonnes (RP10) qui sera affecté à Cherbourg, au profit de la Marine nationale. Il constitue le n°11 de la série des RP10 qui comprendra 29 unités.

Les RP10 remplaceront 35 moyens portuaires relativement anciens de 4 à 10 tonnes de poussée. Leur ergonomie améliore largement les conditions de travail de leurs équipages ; elle est adaptée aux navires militaires les plus modernes, frégates multi-missions (FREMM) et sous-marins nucléaires d’attaque de type Suffren.

La loi de programmation militaire 2019-2025 prévoit une vaste opération de modernisation et de rationalisation des moyens portuaires de l’ensemble des bases navales de la Marine nationale.

Le marché des RP10 a été notifiée par la DGA en décembre 2016 au chantier naval SEE Merré (Nort-sur-Erdre/Loire-Atlantique), qui agit en coopération avec deux autres chantiers, les Chaudronneries Industrielles de Bretagne (Brest / Finistère) et les Constructions Mécaniques de Normandie (Cherbourg / Manche).

La tête de série, l’Aigrette, a été mise en service à Dakar en 2018, à la station navale des Eléments français au Sénégal. La production en série des bâtiments a débuté après la prise en compte des retours de l’expérimentation de ce premier de série. Les n°2 à 6 ont déjà été réceptionnés par la DGA au cours de l’année 2019 et sont basés à Toulon (Le GoélandLe Puffin), Brest (Le Macareux) et Cherbourg (Le Gravelot, La Mouette). Ils ont participé de manière active à la première partie des essais en mer du sous-marin nucléaire d’attaque Suffren, 1er de la série Suffren. Le Vanneau et L’Océanite ont été construits respectivement par Merré et CMN et livrés en 2020. 

Les 1er janvier et 6 avril 2021, la DGA a réceptionné Le Chevalier et Le Pingouin, les n°9 et 10 de la série des RP10, qui seront affectés respectivement à Brest.

Le Fou, 11e RP10, rejoindra les moyens portuaires cherbourgeois, en attendant La Macreuse et Le Labbe dont les livraisons courant 2021 viendront clôturer le renouvellement de l’intégralité de la batellerie de moyenne capacité de la base navale de Cherbourg. Au total, sept remorqueurs seront livrés en 2021, dont deux seront basés à Papeete (Polynésie française) et deux à Nouméa (Nouvelle-Calédonie).

Après 2021, les 14 RP10 restants à livrer équiperont progressivement les ports de Brest, Cherbourg, Toulon et Ile Longue, mais également les ports de Fort-de-France (Martinique), Djibouti, Port des Galets (La Réunion).

Le montage industriel prévoit la construction de dix-huit RP 10 par les chantiers Merré et les Chaudronneries Industrielles de Bretagne, et onze par les Constructions Mécaniques de Normandie. 

Complémentaires des gros remorqueurs portuaires, ces bateaux sont destinés à assister les navires de surface et les sous-marins dans leurs manœuvres d’accostage, d’appareillage et de chenalage. Plus puissant et plus compact que leurs prédécesseurs, dotés d’une coque en acier et d’une superstructure en aluminium, les RP10 sont des remorqueurs pousseurs de 12 mètres de long et 2 mètres de tirant d’eau, développant 10 tonnes en poussée. Ils disposent d’une grande manœuvrabilité et d’une confortable réserve de puissance. Ils sont également adaptés aux particularités des nouveaux navires : leur rostre réglable leur permet en particulier de s’adapter aux carènes des sous-marins de type Suffren et leur superstructure est compatible avec les coques à fort dévers, comme celles des FREMM.

Associés aux 7 pousseurs de 6 tonnes actuellement en construction au chantier Gléhen de Douarnenez (Finistère) et aux 20 futurs remorqueurs de 30 tonnes commandés en 2020 au chantier Piriou de Concarneau (Finistère), les 29 remorqueurs pousseurs de classe 10 tonnes participent au profond renouvellement des moyens portuaires de la Marine nationale inscrit dans la loi de programmation militaire 2019-2025.

Communiqué de la DGA, 15/04/20

 

Aller plus loin

Rubriques
Défense