Aller au contenu principal

La seconde frégate multi-missions française a désormais son pacha. Hier, à Lorient, le vice-amiral d’escadre Philippe Coindreau, commandant la Force d’Action Navale, a fait reconnaitre le capitaine de vaisseau Charles-Henri Ferragu comme premier commandant de la Normandie. Construit par le site morbihannais de DCNS, le bâtiment, mis à flot le 18 octobre 2012, doit débuter ce mois-ci ses premiers essais en mer, en vue d’une livraison à la Marine nationale en 2014.

Comme son aînée l’Aquitaine, livrée en novembre 2012, la Normandie sera basée à Brest. Par rapport à la tête de série, la seconde FREMM sera la première à être dotée de tous les équipements prévus, en particulier les nouveaux missiles de croisière naval, dont le tir de qualification est prévu à bord au printemps prochain. La frégate sera également livrée avec ses deux canons télé-opérés de 20mm Narwhal.

Longue de 142 mètres pour un déplacement de 6000 tonnes en charge, la Normandie pourra mettre en œuvre 16 MdcN, 8 missiles antinavire Exocet MM40 Block3, 16 missiles surface-air Aster 15, des torpilles MU90 et un hélicoptère Caïman Marine (NH90). Elle dispose, en outre, d’une tourelle de 76mm.

En tout, 11 FREMM doivent être construites pour la Marine nationale, soit 9 du type Aquitaine et deux autres ayant des capacités antiaériennes renforcées. Après la Normandie, les deux frégates suivantes, les Provence et Languedoc, actuellement en construction et dont les livraisons sont prévues en 2015 et 2016, seront basées à Toulon.

 

 

Biographie du CV Ferragu

 

 

Né à Paris le 25 avril 1966, le capitaine de vaisseau Charles-Henri Ferragu est issu de la promotion 1986 de l'Ecole Navale. A la sortie de l’école d'application sur le porte-hélicoptères Jeanne d’Arc, il embarque sur la frégate anti-aérienne Cassard puis sert deux années en Nouvelle-Calédonie comme officier en second du bâtiment hydrographique Laplace.

Promu lieutenant de vaisseau en 1993, il oriente sa carrière dans le domaine des opérations aéromaritimes, ce qui l’amène à être affecté sur plusieurs frégates de premier rang, à l’époque engagées au large des Balkans, dans les opérations Balbuzard et Sharp Guard. Il se spécialise plus particulièrement dans les systèmes de guerre électronique intégrés et suit la modernisation des capacités anti-missiles des frégates anti-sous-marines (opération « 3A »).

En 1997, il rejoint Fort-de-France où il prend le commandement du patrouilleur La Fougueuse, avec lequel il est engagé dans les premières opérations inter-administrations de lutte contre le narcotrafic. Il est promu capitaine de corvette en 1998.

Il est ensuite affecté en tant que commandant-adjoint « Equipage » puis « Opérations » de la frégate Dupleix, qui est notamment engagée dans l’opération de protection anti-aérienne du port stratégique de Djibouti pendant la guerre entre l’Ethiopie et l’Erythrée (Khor Angar). Il sert ensuite une année à la division « Planification Opérationnelle » du commandant de la zone maritime Méditerranée, pendant laquelle il planifie l’exercice multinational « Trident d’Or 2001 », avant de suivre la neuvième session du Collège interarmées de défense à Paris. Il est promu capitaine de frégate en 2002.

 

Affecté à l’état-major de la marine, il participe à la réflexion sur l’organisation de la marine pour le commandement des opérations aéromaritimes, qui a conduit à la création de la fonction ALOPS et de l’état-major opérationnel de la marine. Dans un deuxième temps, comme expert « Guerre électronique navale » de l’état-major de la marine, il assiste les officiers des programmes d’armement des frégates Horizon et FREMM, et pilote la réalisation d’opérations d’armement capitales pour l’efficacité des navires de combat en lutte antimissiles.

 

En 2005, il rejoint le port de Brest pour y prendre le commandement de la frégate Germinal et renoue avec les opérations de lutte contre le narcotrafic, en mer des Caraïbes, en Atlantique et dans le golfe de Guinée. Puis, il est affecté en tant que commandant en second de la frégate Latouche-Tréville, régulièrement engagée dans des opérations de sûreté anti-sous-marine en soutien de la FOST. Il poursuit cette activité au centre des opérations de la marine à Brest, comme chef de la conduite des opérations (N3). Il y conduit également des opérations d’action de l’Etat en mer ; en juin 2009, il coordonne l’action des moyens aéromaritimes français dans les recherches de l’Airbus du vol AF447 Rio-Paris.

Promu capitaine de vaisseau en juillet 2009, il pilote le projet des frégates multi-missions (FREMM) à l’état-major de la marine à Paris. Il rejoint ensuite Lorient et prend le 5 septembre 2012 le commandement de la frégate D601 (future Mohammed VI, première FREMM vendue à l'export) avant sa livraison à la marine royale marocaine, prévue fin novembre.

Le mercredi 2 octobre 2013, le capitaine de vaisseau Charles-Henri Ferragu prend le commandement de la FREMM Normandie, stationnée à Lorient avant de rejoindre Brest son port de destination.

Il est chevalier des ordres nationaux du Mérite et de la Légion d’honneur.

Marié et père de trois enfants, il se transforme régulièrement en « artisan multi-missions » pour rénover un patrimoine familial laissé trop longtemps à l’abandon, dans les Côtes d’Armor.

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine nationale Naval Group