Aller au contenu principal

Un troisième avion de combat F-35B destiné à la Marina militare a débuté ce mois-ci ses essais en vol. Comme ses deux aînés, l’appareil a été produit par l’usine de Cameri, dans le Piémont. Cette chaine d’assemblage final (FAL) du F-35B a été créée par le groupe italien Leonardo en partenariat avec l’Américain Lockheed Martin. Egalement pourvue d’une ligne de fabrication d’ailes, la FAL de Cameri est la seule usine de production de F-35B située en dehors des Etats-Unis, où Lockheed-Martin réalise les appareils STOVL (short take off vertical landing) commandés par l’US Marine Corps ainsi que ceux destinés aux nouveaux porte-avions britanniques de la classe Queen Elizabeth.

L’Italie doit, en tout, acquérir 90 F-35, soit 60 dans la version conventionnelle (F-35A) pour son armée de l’Air, qui doit également recevoir la moitié des 30 F-35B commandés, l’autre moitié étant pour la marine. Ils y remplaceront les vénérables Harrier actuellement en service et pouvant être embarqués sur les porte-aéronefs Cavour et Garibaldi. Pour mémoire, la Marina militare a réceptionné, entre 1994 et 1997, 14 AV-8B Harrier et dispose également de 2 biplaces TAV-8B livrés en 1991. Tous sont basés Grottaglie, près de Tarente. 

 

254521 marina militare italie augusta cavour
© GIORGIO ARRA

Le Cavour (© : GIORGIO ARRA)

208992 garibaldi
© MARINA MILITARE

Le Garibaldi (© : MARINA MILITARE)

 

Les deux F-35B déjà livrés pour la marine italienne (le premier en 2018) sont actuellement aux USA, sur la base de Beaufort, en Caroline du sud, où l’USMC dispose de son centre d’entrainement pour ces nouveaux avions, notamment déployés sur les porte-hélicoptères d’assaut de l’US Navy. Le troisième F-35B italien pourrait quant à lui rester au pays, afin de poursuivre les essais et expérimentations avec le Cavour. Ce dernier est pour mémoire rentré à Tarente le 30 avril après une campagne de qualification à la mise en œuvre du F-35B réalisée aux Etats-Unis. Mis en service en 2009, ce porte-aéronefs peut embarquer 24 aéronefs et pourra loger jusqu'à 10 F-35B dans son hangar et 6 sur son pont d'envol. La marine italienne devra aussi tester et qualifier à la mise en œuvre de cet avion son nouveau porte-hélicoptères d’assaut, le Trieste, qui doit succéder en 2022 au Garibaldi, opérationnel depuis 1985.

A ce stade, la Marina militare, qui espère disposer à l’avenir d’un parc plus important que les 15 nouveaux avions aujourd’hui commandés, compte déclarer une capacité opérationnelle initiale du F-35B d'ici 2024 sur le Cavour, qui continue en attendant d'embarquer des Harrier.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

254523 marina militare italie augusta cavour
© GIORGIO ARRA

Le Cavour début juin à Augusta avec des Harrier sur son pont d'envol (© : GIORGIO ARRA)

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine Italienne