Aller au contenu principal

La ministre des Armées, Florence Parly, se rend aujourd’hui dans la base navale de Brest et à l’Ile Longue pour un déplacement placé sous le signe de la modernisation des infrastructures portuaires de la Marine nationale. Moins visibles que les programmes de nouveaux équipements, ces chantiers sont indispensables pour assurer le soutien d'une flotte en plein renouvellement et représentent des investissements colossaux. Alors que la base navale de Toulon bénéficie aussi d’un important plan de rénovation et d'adaptation, des centaines de millions d’euros sont actuellement dépensés dans la mise à niveau des installations bretonnes de la marine française, dont pas moins de 260 millions d’euros d’engagements financiers rien que cette année pour Brest, la base des sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE) de l’Ile Longue et dans une moindre mesure la base des fusiliers-marins et commandos de Lanester (Lorient). Des travaux pilotés par le Service des Infrastructures de la Défense (SID). « La modernisation des infrastructures n’est sans doute pas la chose la plus visible mais elle est indispensable pour garantir la cohérence de l’effort consenti par le ministère en faveur du renouveau des moyens de nos armées. Il faut des infrastructures modernes et adaptées pour le soutien des bâtiments et équipements de nouvelle génération et, dans les bases navales, ces chantiers sont beaucoup plus complexes qu’il y parait », explique-t-on à l’Hôtel de Brienne. Complexes car ces ouvrages, prévus pour durer des dizaines d’années, doivent répondre à des normes militaires strictes et sont réalisés en milieu subaquatique, plus risqué pour mener des travaux, mais aussi avec de forts critères environnementaux (sédiments, eau). Et les nouvelles infrastructures portuaires doivent, dans le même temps, répondre aux dernières normes sismiques, être capables de résister aux plus puissantes tempêtes et tenir compte de l’élévation du niveau de la mer liée au réchauffement climatique.

 

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine nationale