Aller au contenu principal

Fincantieri Marine Group, filiale américaine du constructeur italien Fincantieri, a signé avec le département à la Défense un contrat de 555 millions de dollars pour la réalisation de la seconde frégate de la classe Constellation. Il s’agissait d’une option au contrat cadre conclu l’an dernier, lorsque FMG a été choisi par l’US Navy à l’issue d’un appel d’offres. Une première enveloppe de 795 millions de dollars avait été notifiée pour le développement et la réalisation de la tête de série, l’USS Constellation (FFG 62), dont la construction doit débuter à la fin de cette année en vue d’une livraison en 2026. Le bâtiment verra le jour chez Marinette Marine (Wisconsin) l’un des trois chantiers de FMG aux Etats-Unis qui produit actuellement les Littoral Combat Ships (LCS) du type Freedom pour l’US Navy et une version dérivée pour l’Arabie saoudite.

Pour le moment, le contrat cadre vise la construction de 10 frégates, pour un montant de 5.5 milliards de dollars. Mais la cible finale de la marine américaine est de disposer de 20 unités de la classe Constellation.

 

252750 us navy constellation
© FINCANTIERI

Frégate du type Constellation (© : FINCANTIERI) 

 

Développées à partir des FREMM produites par Fincantieri en Italie, les futures frégates américaines mesureront 151 mètres de long pour une largeur de 19.7 mètres, leur déplacement étant d’environ 7400 tonnes en charge. Elles seront notamment équipées d’un radar de la famille SPY-6 avec système de défense aérienne Aegis, un système surface-air Mk41 avec 32 cellules de lancement vertical (ESSM, ERAM et SM-2), jusqu'à 16 missiles antinavire NSM, une tourelle de 57mm, de l’artillerie légère, un système RAM et des tubes lance-torpilles. Leur hangar pourra accueillir un hélicoptère MH-60R et un drone aérien. Armés par 200 marins, ces bâtiments pourront dépasser la vitesse de 26 nœuds et franchir 6000 milles à 16 nœuds. Ils seront équipés de moteurs électriques de propulsion alimentés par des groupes diesels et, pour les allures les plus élevées, par une turbine à gaz.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
US Navy / US Coast Guard