Aller au contenu principal

Le département de la Défense américain a annoncé début septembre avoir lancé une expérimentation visant à évaluer la mise en œuvre de missiles surface-air SM-6 à partir d’un grand drone de surface. A cet effet, une batterie de cet armement, sous forme de module conteneurisé, a été embarquée sur le Ranger. Il s’agit de l’un des deux anciens navires rapides de services à l’offshore pétrolier d’une cinquantaine de mètres de long convertis en bateaux autonomes, suite à un contrat décroché en 2018 par Gibbs & Cox et L3Harris auprès du Pentagone. L’autre est le Nomad, qui a achevé en mai dernier une navigation de plus de 4400 milles entre Mobile (Alabama) et Point Loma (Californie). Cela, essentiellement de manière autonome, à l’exception du franchissement du canal de Panama, où du personnel était à bord. Le Ranger avait effectué le même transit en octobre 2020.

 

 

261283 usv ranger nomad
© US NAVY

Les USV Ranger et Nomad (© : US NAVY)

 

Dans une vidéo publiée par le département à la Défense, on voit le Ranger tirer en mer un SM-6, missile d’une portée de 240 km conçu pour neutraliser des aéronefs, des missiles antinavire supersoniques et des engins balistiques. Il dispose également d’une capacité de frappe contre des objectifs terrestres.

 

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
US Navy / US Coast Guard