Aller au contenu principal

L’USS Providence (SSN 719) est revenu à sa base de New London, à Groton (Connecticut) au terme de son ultime déploiement au sein de la flotte américaine, qui va ainsi perdre un nouveau sous-marin nucléaire d’attaque de la classe Los Angeles. Il n’en reste plus aujourd’hui que 28 en service, sur les 62 entrés en flotte entre 1976 et 1996. Opérationnel depuis 1985, l’USS Providence sera officiellement retiré du service d’ici l’année prochaine. Ce devrait être également le cas de l’USS Oklahoma City (SSN 723) datant de 1988, alors que neuf autres SNA de ce type (USS Chicago, USS Key West, USS San Juan, USS Topeka, USS Helena, USS Pasadena, USS Alexandria, USS Newport News et USS Scranton) doivent être désarmés entre 2024 et 2026.

Longs de 109.7 mètres pour un déplacement en plongée de plus de 6900 tonnes, les Los Angeles peuvent dépasser la vitesse de 30 nœuds en plongée et sont armés par un équipage de 127 marins, dont une quinzaine d’officiers. Ils peuvent mettre en œuvre 26 torpilles Mk48 et missiles de croisière Tomahawk au moyen de quatre tubes de 533mm.

Ces sous-marins sont progressivement remplacés au sein de l'US Navy par les nouveaux SNA de la classe Virginia, dont 19 exemplaires ont été mis en service depuis 2004. Le 21ème de la série a été mis à l’eau le mois dernier.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
US Navy / US Coast Guard