Aller au contenu principal

Les installations pétrolières de Ras Tanura (Est de l’Arabie saoudite), ont été la cible d’une attaque, dimanche 7 mars. Un drone chargé de bombes et « venu de la mer » a ciblé ces installations de la compagnie saoudienne Aramco, selon le ministère de l’Energie saoudien. Des éclats d’un missile balistique sont aussi tombés près d’un compound d’Aramco, à Dhahran (un peu plus au Sud).

Le ministère a dénoncé des « actes de sabotage ne visant pas seulement le Royaume d’Arabie saoudite, mais aussi la sécurité et la stabilité des approvisionnements énergétiques dans le monde » et qui représentent une menace environnementale, si une marée noire venait à se produire. Jusqu’à 33 millions de barils peuvent être stockés à Ras Tanura.

Cette attaque n’a pas fait de dégâts, selon les déclarations des autorités saoudiennes. Le drone a été intercepté et détruit avant de toucher le terminal qui est resté opérationnel, d’après le ministère de la Défense saoudien.

Les Houthis ont revendiqué une série d’attaques par drones et missiles balistiques au cœur de l’Arabie saoudite. Soutenus par l’Iran, ces rebelles yéménites combattent une coalition menée par le royaume saoudien. L’annonce de ces attaques a contribué à provoquer une hausse du court du Brent qui a franchi la barre des 70 dollars. Du jamais vu depuis plus d’un an et demi.

Ras Tanura est la plus grande installation de chargement de pétrole au monde. 6,5 millions de barils transitent quotidiennement par ses terminaux, soit 7% de la consommation mondiale. Le port de Ras Tanura compte trois terminaux : celui de Ras Tanura, et les terminaux de Ju'aymah pour le brut et le GPL.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Rubriques
Divers