Aller au contenu principal

Comment un pipeline a-t-il déversé 573.000 litres de brut au large du comté d’Orange, dans le sud de la Californie ? Le commandement unifié, réunissant réunissant Amplify Energy (société pétrolière texane à qui appartient la canalisation), les Garde-côtes américains et le California Department of Fish and Wildlife Office of Spill Prevention and Response (CDFW-OSPR) a engagé des plongeurs et déployé un robot téléopéré (ROV). Les rapports et les images convergent :  une section de 4000 pieds (1200 mètres) du pipeline long de 28.5 kilomètres raccordé à une plateforme pétrolière a été déplacé sur 32 mètres. De plus une brèche de 35 cm a été repérée.

La communication du commandement unifié se garde d’évoquer la possibilité qu’un navire ait accroché la canalisation alors que l’enquête se poursuit. Tout juste le PDG d’Amplify Energy a-t-il estimé que le fait que le pipeline ait été déplacé sur une telle distance n’était « pas courant ». Des observateurs n’ont cependant pas manqué de rappeler que de très nombreux navires attendent dans la baie de San Pedro d’accéder aux ports encombrés de Los Angeles et Long Beach.

Il semble aussi que l’intervention ait tardé. Le National Response Center de l'US Coast Guard aurait été alerté dès vendredi soir, mais l’intervention n’aurait débuté que le lendemain. Les garde-côtes ont rétorqué que la visibilité réduite et le brouillard avaient empêché de confirmer et localiser la pollution.

En tout, 18.000 litres ont été récupérés. Du brut s’est échoué sous forme de galettes ou de boulettes sur 25 kilomètres de littoral. Environ 3 km de barrage ont été déployés, tandis que 9 kilomètres de côte ont été nettoyés.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

     

    Aller plus loin

    Rubriques
    Divers