Aller au contenu principal

La Réunion et Mayotte voient, depuis quelque jours, une saturation de leurs capacités de réanimation. Par conséquent, plusieurs patients Covid-19 ont dû être rapatriés vers la métropole, dans le cadre d'une opération baptisée Hippocampe. Dans ce cadre, et comme ils l'avaient été pour les missions Chardon de TGV médicalisés, les Sauveteurs en Mer ont été mobilisés. Le 2 mars dernier, c'est donc Kevin De Cruz, sauveteur du Centre de formation et d'intervention de Paris - Île-de-France et sauveteur à Palavas-les-Flots en été, qui a décollé vers La Réunion avec la vingtaine de médecins et infirmiers dépêchés, et les secouristes bénévoles des autres associations engagées (Protection Civile, Croix Rouge, Ordre de Malte et FFSS).

Déjà familier des procédures de l'opération Chardon, le sauveteur en mer a participé, lors du vol aller, à la préparation du matériel médical et l'aménagement de l'avion. Il s'agissait notamment d'abaisser des sièges pour accueillir des patients et de créer des zones de décontamination. Dès le lendemain, les quatre malades ont été brancardés à bord de l'avion qui reprend la route de la métropole de nuit. Tout au long du voyage, la surveillance est constante. Chaque secouriste épaule un médecin qui lui a été attribué avec des roulements de deux heures. Finalement, 72 heures plus tard, la mission est achevée avec l'admission des patients dans des hôpitaux parisiens.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Rubriques
Divers
Dossiers
Société Nationale de Sauvetage en Mer (SNSM)