Aller au contenu principal

La Border Force, la police des frontières britannique, refuse de mettre en œuvre le plan de Priti Patel, secrétaire d’Etat à l’Intérieur, pour refouler les embarcations de migrants tentant de traverser la Manche, selon le Times. Elle redoute que cela conduise à la mort de davantage de migrants, alors que trois personnes sont décédées la semaine dernière en tentant la traversée.

D’après le Dailymail, la Border force met en avant des questions de sécurité avec des conditions de navigation difficiles dans la zone et des petits bateaux surchargés. Selon des responsables cités par le journal, il faudrait, de plus, être certain que des bateaux français participant à des secours puissent réceptionner les migrants repoussés. Or, le ministre de l’Intérieur français, Gérard Darmanin, avait fait savoir que « la France n’acceptera aucune pratique contraire au droit de la mer ».

Le Royaume-Uni avait expliqué vouloir tester cette approche « de manière sécurisée par des personnels entraînés ». Selon la presse britannique, Priti Patel voudrait introduire dans son projet de loi portant sur la nationalité et les frontières une immunité protégeant les agents de la Border Force si un migrant venait à se noyer. Ce même projet de loi, examiné en commission parlementaire, doit autoriser les « pushbacks » et criminaliser les traversées.

Mercredi dernier, selon le Home Office, 853 personnes ont traversé le détroit vers le Royaume-Uni. Un record. Plus de 400 migrants avaient été secourus par la France, ce même jour.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

 

Aller plus loin

Rubriques
Divers