Aller au contenu principal

Après les navires, l’avion. L’ONG allemande Sea-Watch a annoncé cette semaine que son avion de reconnaissance Moonbird est cloué au sol depuis une semaine. L’ENAC, l’Autorité nationale de l’aviation civile, lui interdit depuis vendredi dernier de décoller de l’aéroport de Lampedusa. Elle lui reproche de mener des activités de secours et de sauvetage dans les eaux italiennes sans y avoir été autorisée.

Selon Sea-Watch, « la raison pour tenir l’avion au sol est qu’il a passé trop d’heures au-dessus de la mer », dans le but de repérer la présence de personnes ayant besoin d’être secourues. Elle argue que tout aéronef a l’obligation de signaler les bateaux en détresse. « Le gouvernement italien et l’Union européenne veulent s’assurer que personne ne sache ce qu’il se passe en Méditerranée centrale », estime-t-elle. Déjà, l’appareil avait été empêché d’opérer depuis Malte, ce qui l’avait obligé à se repositionner à Lampedusa.

Le Moonbird est un petit monomoteur Cirrus SR22. Cette mission de reconnaissance aérienne a été lancée en 2018 par les ONG Humanitarian Pilots Initiative (HPI) et Sea-Watch. Depuis juin 2020, selon Sea-Watch, l’avion avait effectué 47 missions et repéré 2600 personnes. Il sert souvent de relais pour localiser les embarcations de migrants en détresse, avant que des navires humanitaires ne viennent sur zone les secourir.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Rubriques
Divers
Dossiers
Migrants