Aller au contenu principal

Ida, un ouragan d’une rare violence a touché terre en Louisiane (Etats-Unis), dimanche après-midi, vers le port pétrolier de Port Fourchon. Des vents de 130 nœuds et une élévation du niveau de la mer pouvant dépasser 4 mètres ont été mesurés, 16 ans, jour pour jour, après Katrina, qui avait ravagé la région. Cette fois, les vents ont été encore plus puissants. 

Pratiquement tous les ports des environs de la Nouvelle-Orléans, plongée dans le noir, notamment son terminal à conteneurs, ont été fermés et le trafic sur le Mississippi, par où transitent les exportations de soja et de maïs, interrompu vers son embouchure. L’ouragan a frappé les champs pétroliers américains du golfe du Mexique (17% de la production américaine) où de nombreuses plateformes ont été évacuées et la production de brut et de gaz presque totalement interrompue. De nombreuses raffineries ont aussi fermé. Si l’ouragan s’est affaibli en tempête tropicale en entrant dans les terres, il était trop tôt, lundi soir, heure de Paris, pour évaluer les dégâts. Plusieurs vidéos, diffusées sur les réseaux sociaux et par des médias américains montraient des navires ayant rompu leurs amarres et se percutant. Ainsi, 22 barges pétrolières et deux ferries ont rompu leur mouillage à Chalmette. Le directeur de Port Fourchon, principale base de l'industrie offshore en Louisiane, a déclaré à un média local que les dégâts y étaient « considérables ».

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

259799 Ida
© US COAST GUARD

(© US COAST GUARD)

Aller plus loin

Rubriques
Divers