Aller au contenu principal

Des vendanges maritimes ont eu lieu le 2 juin, au pied de la tour Solidor, à Saint-Servan, commune rattachée à Saint-Malo. Des vins rouges et blancs ont été remontés et 600 bouteilles de champagne ont pris leur place, pour un an.

Depuis plus de dix ans, quelques passionnés d'oenologie se retrouvent, chaque année, au pied de la tour Solidor, à Saint-Malo, pour effectuer une rotation de bouteilles à la mer. Cette année, ce sont des vins rouges et blancs, bien nommés « Terres Salées », du Languedoc qui viennent d'être sortis de l'eau. À leur place, 600 bouteilles de champagne Drappier ont été reposées sur le sable. « Nous étudions les effets de la marée sur le vin. Ici, il y a beaucoup de courant », s'enthousiasme Yannick Heude, le président de l'association L'immersion, à l'origine du projet.

 

Amplifier la vinification

Cette agitation permet d'amplifier la vinification initiale en chais. Sous l'eau, les microparticules du vin sont à nouveau en mouvement. Le champagne y gagnera aussi en finesse de bulle. « Et puis la mer constitue une cave idéale, pas d'UV, une température stable et une hygrométrie parfaite ! », renchérit Anthony Aulnette, caviste à Laval (53). L'événement a lieu tous les ans. C'est une fête mais un peu de stress aussi au moment du repêchage des deux caisses de 400 kg qui renferment chacune 300 bouteilles. L'opération est délicate, il ne faut pas heurter la cale sous peine d'endommager le précieux butin. Or, le barrage de la Rance est tout proche et les courants se font sentir. Jean-Yves Bordier, célèbre fromager malouin, avoue participer « à une belle aventure qui rappelle aussi des moments moins joyeux, ceux des vins de naufrage ». D'ailleurs, cette année encore, un chèque de 1000 euros, produit de la récolte, sera versé à la SNSM.

 

 

Un article de la rédaction du Télégramme

Aller plus loin

Rubriques
Divers