Aller au contenu principal

Dimanche dernier, après un premier sauvetage de 116 personnes, une seconde opération de secours, beaucoup plus tragique cette fois, a été réalisée par l’Aquarius, de l’association SOS Méditerranée. Deux personnes se sont noyées sous les yeux des sauveteurs impuissants, emportés par des courants, et 6 cadavres ont été retrouvés dans un canot avec les 108 naufragés sauvés.

Récit de l’association : « Les sauveteurs ont dû manœuvrer dans une mer agitée (vents de force 5-6 et vagues de 2 mètres) pour partir à la rescousse d’une embarcation à moitié dégonflée, remplie d’eau et au moteur hors d’usage. Soit un état de détresse majeure après seulement moins de 9 heures de navigation (départ à 9:00 des côtes libyennes selon l'un des rescapés, début du sauvetage à 17:30). En raison de son extrême fragilité, il a été impossible de tracter l’embarcation jusqu’à l’Aquarius. Il a fallu pas moins de 6 rotations pour mettre les 108 rescapés en sécurité à bord. Des manœuvres de transbordement très délicates qui ont mis les équipes à rude épreuve.Parmi les « au moins » 135 personnes (selon le témoignage d’un rescapé) ayant embarqué sur ce bateau à Zabratah (Libye), 108 ont pu être sauvées ; des réfugiés pris de panique se sont jetés à l’eau au moment des opérations de sauvetage et 2 hommes se sont noyés, emportés par des courants, tandis qu’un autre a pu être sauvé in extremis ; 6 cadavres ont été découverts au fond de l’embarcation. Tous les autres étaient disparus à l’arrivée de l’Aquarius ». 

- Voir la page Facebook de SOS Méditerranée

 

Aller plus loin

Rubriques
Divers
Dossiers
Société Nationale de Sauvetage en Mer (SNSM)