Aller au contenu principal

Par un vent glacial, la société américano-française Ocergy a inauguré, mardi 24 janvier, sa première bouée de mesure pour l’éolien en mer, l’OCG-Data, sur le quai éolien de Port-La Nouvelle. Avant son installation en mer imminente, elle a été baptisée par Carole Delga, présidente de la Région Occitanie qui veut se positionner comme « leader » et « moteur » du secteur des énergies renouvelables. Un événement qui marque aussi la toute première opération concernant l’éolien en mer pour les nouvelles installations du port de l’Aude, qui va participer à l’émergence des technologies flottantes, en particulier dans le golfe du Lion.

Dans les jours à venir, cette grande bouée de mesure qui concentre de nombreux instruments sur un même support doit être mise à l’eau par une grue. Jifmar installera l’ancrage, puis la bouée, à 30 km des côtes, entre Leucate et Barcarès, où Ocergy a obtenu des autorisations de la préfecture maritime de la Méditerranée jusqu’à 2024. Elle y collectera des données météo-océaniques, mais aussi des données de biodiversité aérienne et sous-marine.

Une bouée innovante

L’OCG-Data est une bouée en acier capable de supporter des vagues de 8 mètres de moyenne. Elle mesure 30 mètres d’envergure et 15 mètres de haut, dont 5.5 mètres de tirant d’eau. Toute équipée, elle pèse 46 tonnes. Le flotteur compte trois colonnes verticales raccordées en étoile à une colonne centrale par des poutres. L’une des trois colonnes extérieures est connectée à l’ancrage unique conçu par Ocergy et fourni par la société néerlandaise Vryhof. L’ancre pèse 6 tonnes. La colonne raccordée à l’ancrage accueille l’échelle où les navires viendront s’appuyer pour débarquer les techniciens, si besoin.

 

© MER ET MARINE - GAEL COGNE

La colonne par laquelle les techniciens pourront accéder à la bouée

Aller plus loin

Rubriques
Energies marines
Dossiers
EMR : éolien offshore posé et flottant